Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 nov.   Décembre 2017   janv.

DLMMJVS
   1  2
  3  4  5  6  7  8  9
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 
VC Funding High Level Synthesis

 

 

 
 
 
 
 
Santé
Fuir le diktat de notre balance !
06-07-2008
balance.jpg Les vacances sont là pour beaucoup... Et adopter un style décontracté est tentant pourtant avouons-le, nous nous bloquons très souvent à la vue du chiffre annoncé par la balance !  Cet objet fétiche de notre salle de bains nous communique toute une série d’idées et de croyances non fondées. À la manière des professeurs lors des conseils de classe, elle nous délivre avertissements, blâmes ou félicitations. Cette machine que l’on croit parfaitement fiable et objective génère ou entretient des idées fausses sur notre relation au corps, au poids et à l’alimentation.
Lire la suite...
 
Swami BHAKTAKNANDA FAIT ESCALE EN GUADELOUPE
30-06-2008
meditation.jpg
Qu'est-ce que la méditation ? L’Inde a une longue tradition dans le domaine de la méditation et de la spiritualité. Cependant, la « méditation » n’est pas pour autant spécifiquement une « technique indienne » ni une pratique culturelle ou religieuse même si il est vrai que plusieurs religions l’utilisent. La méditation c’est une simple qualité intérieure : c’est devenir le témoin de notre propre activité mentale. Le principe de la méditation est d’observer tout ce qui nous traverse notre esprit : les émotions, les désirs, les souvenirs, les rêves, les fantasmes…et il est important d’observer toutes ces pensées sans jugement et sans se laisser emporter ou identifier. Petit à petit, cela permet de trouver une relaxation intérieure, un calme profond.

Lire la suite...
 
ABATTAGE CLANDESTIN, LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL FRAPPE !
10-06-2008

Vendredi 21 septembre 2007 suite à  un appel téléphonique la Direction des Services Vétérinaires,  la DSV est intervenue avec la collaboration de la gendarmerie, sur le site d'un abattage clandestin.

Le boeuf abattu en dehors d’un abattoir, en l’absence d’inspection vétérinaire et dans des conditions d’hygiène dégradées est considérée par la réglementation comme impropre à la consommation humaine. En conséquence, les 290 kilos de viande de bœuf ont été saisis et détruits. Ce type de pratique, dans les conditions d’hygiène observées, met en danger la santé des consommateurs tentés par l’achat de viande issue d’abattage clandestin. Ils risquent en effet de consommer une viande provenant d’un animal malade ou contaminée par des germes lors de sa préparation.

Lire la suite...
 
CHLORDECONE LE PREFET DE GUADELOUPE INTERDIT LA PECHE EN BASSE - TERRE
27-05-2008

Alors qu'en Martinique, où la contamination au Chlordécone a fait beaucoup plus de ravage, la publicité scandaleuse sur une banane propre a remplacé l'indispensable information de la population, en Guadeloupe, le Préfet vient de rompre cette conspiration du silence en prenant un arrêté pour interdire la pêche en Basse-Terre.

Qu'en est-il dans la zone des mangles et sur les bassins versants de la Lézarde où l'interdiction de peche a été levée ? Des analyses ont-elles été effectuées sur les poissons et crustacés dans la baie de Génipa et de Fort-de-France ? Faudra-t-il également attendre plus de 2 mois pour que l'information soit révélée à la population ? Qu'en pensent nos gouvernants, élus ou ancien révolutionnaire au col blanc ?

Lire la suite...
 
LANGUE ET RELATION THERAPEUTIQUE EN MILIEU DIGLOSSIQUE : LE CAS DE LA MARTINIQUE
03-07-2007
La relation thérapeutique, on le sait, passe d’abord et avant tout par le langage : langage oral pour les questions du thérapeute et les réponses du patient ; langage écrit pour l’ordonnance médicale et les notices ou modes d’emploi des médicaments. Dans les pays où est utilisée une seule langue ou du moins où une seule langue est massivement partagée, tels que ceux d’Europe occidentale ou d’Amérique du Nord, le rapport entre acte thérapeutique et langage sont fonction de l’appartenance de classe des patients laquelle appartenance renvoie à une compétence et une performance linguistique différente selon le cas considéré. Il apparaît ainsi qu’un patient issu des classes supérieures sera mieux à même de comprendre les questions du soignant, d’y répondre de manière claire, de discuter parfois avec celui-ci du mal dont il est atteint et surtout de manipuler les objets thérapeutiques que sont l’ordonnance et les notices de médicaments.A l’inverse, le patient issu des classes dites inférieures aura tendance à moins bien verbaliser sa souffrance et à ne pas discuter le diagnostics et les prescriptions du soignant, se soumettant ainsi au pouvoir médical qui n’est jamais qu’un avatar du pouvoir politique ou du pouvoir religieux.
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 21 Suivante > Fin >>

Résultats 201 - 205 sur 205
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

Visiteurs: 17771902