Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 mai   Juin 2017   juil.

DLMMJVS
   1  2  3
  4  5  6  7  8  910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
VC Funding Resources

 

 

 
 
 
 
 
SEISME EN HAITI : LES PROPOS D'HUGO CHAVEZ, UNE HALLUCINANTE MANIPULATION MEDIATIQUE DE L'OPINION
16-02-2010

chavezmorales.jpgSecret des sources ? Une introuvable déclaration « paranoïaque »d’Hugo Chávez
Publié le 31 janvier2010 par Henri Maler 

Hugo Chávez, selon Le Monde.fr «soupçonnerait» Washington d’être directement à l’origine du séisme à Haïti. Il l’aurait même affirmé devant des militaires, selon Le JDD. Une vidéo diffusée par Russia Today en serait, entre autres, la preuve. 

Information vérifiée et recoupée ou nouveau cas de circulation circulaire de la désinformation ? Devinez… Une hallucinante manipulation de l’opinion publique internationale digne du temps de « la guerre froide » … mais indigne pour leurs auteurs !


Le 20 janvier 2010, Le Monde.fr [1]. titre : « Pour Hugo Chávez, les Etats-Unis sont responsables du séisme » (transformation d’un titre précédent, comme le montre le lien, qui annonçait « Haïti et ses "amis" vénézuélien et cubain »).

Voici ce que l’on peut lire dans cet article : « […] M. Chávez soupçonne Washington d’être directement à l’origine du séisme. Selon le quotidien espagnol ABC, la télévision d’État vénézuélienne a récemment retransmis des propos du président évoquant“un test de la marine américaineLe test en question serait ni plus ni moins celui d’une “arme secrète” capable de provoquer des tremblements de terre. »

Et Le Monde.fr de renvoyer à cette première source : un article du journal espagnol (de droite) ABC, rédigé depuis Madrid et paru le même jour sous le titre « El arma secreta para provocar terremotos ». Cet article reprend un article précédent, paru le 19 janvier sous un titre plus explicite : « Chavez accusa a EE.UU. de provocar el seísmo de Haïti ».

[Cette image est empruntée au site « Rebelión » qui publie un article sur le sujet [2].]

Dans l’article d’ABC mentionné par Le Monde.fr on peut lire notamment : « Le gouvernement antiaméricain du Venezuela, avec sa paranoïa habituelle contre l’empire yankee, assure que le séisme de Haïti “résulte d’un test de la marine étatsunienne” [...] L’imagination du président bolivarien se fonde sur une prétendue note “préparée par la Flotte russe du Nord” et publiée sur le web de la télévision étatique Vive."  » [3]

Où Hugo Chávez a-t-il tenu les propos qu’on lui prête ? On ne le sait pas à ABC, et encore moins au Monde.fr. Mais ABC cite comme base présumée des propos attribués à Hugo Chávez, un article – hallucinant, il est vrai… - publié sur le site de « Vive TV », sous le titre « "Terremoto experimental" de Estados Unidos devastó Haití » et attribué à la RNV (Radio Nacional de Venezuela) [4]. Rien n’atteste qu’il s’agisse d’autre chose que d’une (déplorable...) « libre opinion ». En tout cas, elle n’engage en rien le gouvernement vénézuélien. Le Monde.fr, en revanche, a trouvé plus simple de ne pas mentionner cet article, préférant tout mélanger et attribuer son contenu directement à Chávez.

Le JDD surenchérit…

Le 22 janvier 2010, le JDD titre : « Haïti : Les divagations de Chávez » et livre sa propre version :

« A la tribune, devant un parterre de militaires et dans des propos relayés par la télévision publique ViveTV, Hugo Chávez a étayé sa démonstration en affirmant que "la semaine dernière, les tests américains ont provoqué un séisme de magnitude 6,5 sur l’échelle de Richter dans la ville d’Eureka, en Californie, sans faire de victimes". En revanche, la même expérimentation en mer des Caraïbes a, elle "causé la mort d’au moins 140 000 innocents". Effet voulu de ces opérations militaires, a continué Chávez, le séisme ainsi provoqué a fourni à Washington l’occasion "d’entamer son invasion humanitaire en envoyant au moins 10 000 soldats pour contrôler, en lieu et place de l’ONU, le territoire haïtien". Difficile à croire ? Visiblement pas pour le leader vénézuélien qui en veut pour preuve la présence en Haïti, avant la catastrophe, du général P. K. Keen, très haut gradé de la Navy, chargé "de superviser les opérations de secours prévisibles". »

Les citations sont bien extraites de l’article publié sur le site de Vive [5]. Seulement voilà : il a semble-t-il échappé au rédacteur duJDD que cet article ne se présente pas – et pour cause… - comme la transcription d’un discours de Chávez.

Le Monde a vu Russia Today 

Où et quand Hugo Chávez a-t-il tenu les propos qu’on lui prête en lui attribuant un texte qu’il n’a pas signé ? Le Monde.fr le tient de source sûre, du moins le croit-il : «  Pour la télévision russe Russia Today, qui s’amuse de la paranoïa vénézuélienne, l’administration du président Chávez est convaincue que cette arme est testée pour être, à terme, utilisée contre l’Iran. »

Qui est « convaincu » ? L’administration du président Chávez, Chávez lui-même ou le responsable de la mise en ligne de l’article du site de « Vive » (qui l’a publié sans le revendiquer) ?

Peu importe au Monde.fr. Le « quotidien de référence » reproduit la vidéo de cet « amusement » de Russia Today (RT), une chaîne de télévision d’information continue russe lancée en 2005 par l’agence gouvernementale RIA Novosti.

Reste un petit problème dont la journaliste du Monde.fr ne s’est manifestement pas inquiétée. En effet, si la vidéo en question, diffuse un commentaire (apparemment enregistré à Los Angeles) qui attribue à Chávez les propos controversés, il est impossible d’entendre ces derniers : les images montrent seulement Chávez intervenant devant un parterre de civils et de militaires.

Pis : Grégoire Souchay, dans un article publié sur le site « La Revolución Vive » (sous le titre « Le Parti de la Presse et l’Argent déclare la guerre à la nouvelle “conspiration chaviste” ! »), a établi que le commentaire en voix off s’impose sur « des images de Chavez datant du 30 décembre dernier qui traitaient... du bilan de la politique énergétique pour 2009. »

Or, écrit Grégoire Souchay, « après vérification attentive, Hugo Chávez n’a fait AUCUNE déclaration ou allusion sur une quelconque responsabilité américaine dans le déclenchement du séisme. »

La charge de la preuve de l’existence d’une telle déclaration - « paranoïaque » - de Chávez revenait à ceux qui lui ont attribué celle-ci. En l’absence d’une telle preuve, on ne peut que conclure à une nouvelle prouesse du journalisme « professionnel ».

Henri Maler

Notes

[1] Et non Le Monde, comme nous le précise un correspondant : les deux rédactions sont en effet distinctes (Précision ajoutée le 01-02-2010).

[2« Chávez se suma a la teoría conspiranoica del HAARP ». HAARP, c’est-à- dire "High frequency active auroral research program", programme scientifique et militaire américain.

[3] « El antiamericano Gobierno de Venezuela, en su habitual paranoia contra el imperio yanqui, asegura que el seísmo de Haití “es resultado de una prueba de la Marina estadounidense” […] La imaginación del presidente bolivariano se basa en un presunto informe “preparado por la Flota Rusa del Norte” y publicado en la web de la televisión estatal Vive.

[4] Article relayé, de façon interrogative, par le Réseau Voltaire qui n’exclut pas sa vraisemblance, sous le titre « Les Etats Unis ont-ils provoqué le tremblement de terre à Haiti ? ».

[5] « El informe compara además la experimentación de la Marina Estadounidense de dos de estas "armas de terremotos" la semana pasada, cuando la prueba en el Pacífico causó un terremoto de magnitud 6.5 azotando el área alrededor de la ciudad de Eureka, en California sin causar muertes, pero con su prueba en el Caribe que causó ya, la muerte de al menos 140.000 inocentes. Según lo indica el reporte, es “probable” que la Marina Estadounidense haya tenido “conocimiento total” del catastrófico daño que esta prueba de terremoto podría tener potencialmente sobre Haití y que había pre-posicionado a su Comandante Delegado del Comando del Sur, el General P.K. Keen, en la isla para supervisar las labores de ayuda si fuesen necesarias. […] De acuerdo al reporte ruso, el Departamento de Estado, USAID y el Comando Sur de los Estados Unidos comenzaron su trabajo de “invasión humanitaria” al enviar al menos 10.000 soldados y contratistas, para controlar, ahor

 
< Précédent   Suivant >
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

Visiteurs: 16204017