Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 juil.   Août 2017   sept.

DLMMJVS
   1  2  3  4  5
  6  7  8  9101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
ASIC Behavioral Synthesis

 

 

 
 
 
 
 
Edito Louis BOUTRIN
25-10-2008
tribune_antilles2.jpg

Vers un patriotisme économique

La décision du Tribunal de Commerce de Martinique de rejeter le projet de plan de continuation proposé par l’actuel gestionnaire de la Clinique Sainte Marie aurait pu être qu’un épisode tout à fait anodin dans l’abondante chronique judiciaire du pays. La S.A. Cluny Gestion ne répondant pas aux critères définis par la loi pour la continuation, les juges ont ordonné la cession de l’ensemble des immeubles et des éléments d’exploitation de cette société martiniquaise au profit de la SAS Kapa Santé, un groupe domicilié à Aix en Provence. Chacun, du journaliste au professionnel du droit, dans une énième mise en scène médiatique, aurait donné son appréciation et sa lecture de la décision. 

 

 

Edito

Vers un patriotisme économique ?

Clinique Sainte Marie

La décision du Tribunal de Commerce de Martinique de rejeter le projet de plan de continuation proposé par l’actuel gestionnaire de la Clinique Sainte Marie aurait pu être qu’un épisode tout à fait anodin dans l’abondante chronique judiciaire du pays. La S.A. Cluny Gestion ne répondant pas aux critères définis par la loi pour la continuation, les juges ont ordonné la cession de l’ensemble des immeubles et des éléments d’exploitation de cette société martiniquaise au profit de la SAS Kapa Santé, un groupe domicilié à Aix en Provence. Chacun, du journaliste au professionnel du droit, dans une énième mise en scène médiatique, aurait donné son appréciation et sa lecture de la décision.

Quant aux actionnaires déshérités, ils auraient crié au scandale et au démantèlement d’un maillon essentiel de la filière santé et ce, dans une indifférence quasi générale. Affaire classique qui aurait fait la une des médias avant que l’on ne tourne définitivement la page.

Mais, en dehors des conditions tout à fait surréalistes de reprise proposées par le Tribunal (la Clinique Sainte Marie – patrimoine foncier et immobilier compris – a été bradée pour 1,350 M€) ou des rebondissements qui risquent d’alimenter très prochainement cette affaire, on aurait tort de la classer dans la seule rubrique judiciaire ou de la considérer comme une simple formalité administrative.

L’intervention personnelle de l’exécutif régional et les arguments développés par ce dernier ne sont pas politiquement neutres. En effet, en accordant une subvention de 750 000 € et une garantie sur un prêt de 4 M€ au seul plan de continuation, la Collectivité régionale s’est délibérément engagée dans une opération de sauvegarde des intérêts économiques martiniquais.

Sans être un adepte de la tautologie, on peut reconnaître aisément qu’en apportant un tel soutien financier à une clinique privée, les patriotes de la Région ont fait preuve d’un certain «patriotisme économique». Quand un pan entier de l’économie ou un secteur aussi sensible que celui de la santé risque de passer aux mains d’étrangers, l’intervention d’une Collectivité territoriale comme la Région peut-être déterminante et salvatrice.

L’objectif étant dans le cas présent d’apporter une bouffée d’oxygène à une clinique locale tout en assurant une certaine cohérence sociale et territoriale.

N’en déplaise aux défenseurs acharnés du libéralisme, les patriotes de Plateau Roy sont dans leur bon droit. Ils n’ont d’ailleurs pas le monopole d’un tel interventionnisme et ce n’est certainement pas le gouvernement français et son Premier Ministre qui diront le contraire.

Champions toutes catégories du «patriotisme économique», ils sont intervenus à chaque fois que des intérêts nationaux français étaient menacés. Que ce soit pour sauver le groupe Danone menacé d’une pseudo-OPA par Pepsico, que pour barrer la route à l’OPA lancée par le groupe d’origine indienne Mittal sur Arcelor, le géant franco-luxembourgeois de l’acier, le gouvernement français est intervenu énergiquement. C’est encore le «patriotisme économique» qui est invoqué par Dominique de Villepin pour justifier une fusion entre le groupe privé Suez et Gaz de France pour contrer le groupe italien ENEL, bafouant au passage le principe de libre circulation des capitaux au sein de l’Union européenne.

Quant aux Etats Unis, ils se sont organisés pour faire obstacle à toute opération étrangère sur leur territoire allant jusqu’à mettre sur pied un Comité pour l'investissement étranger aux États-Unis (CFIUS) chargé d'évaluer les acquisitions d'entreprises américaines.

Mais, ne soyons pas naïfs! Ne nous laissons pas bluffer par certaines tentatives de privatisation de sociétés publiques comme Gaz de France et sachons faire preuve de discernement. Car, dans une économie de plus en plus mondialisée où on n’a aucune lisibilité quant à la nature des sociétés, il est de plus en plus difficile de définir leur attache nationale, l’origine des actionnaires ou des capitaux.

Le seul recours pour des microrégions comme la nôtre c’est de faire l’inventaire des secteurs à sauvegarder et d’harmoniser l’intervention de nos Collectivités locales pour défendre au mieux les intérêts économiques du pays Martinique. Ailleurs, dans les pays dits libéraux, de telles stratégies sont qualifiées, «de politiques d’intelligence économique» (terme repris allègrement par Dominique De Villepin). Plus modestement, en absence d’un pouvoir réglementaire ou d’un environnement institutionnel plus favorable, nous nous contenterons de répondre au coup par coup aux différentes «OPA» lancées sur nos activités économiques et ce, au nom du «patriotisme économique» martiniquais. Alfred Marie-Jeanne et les patriotes de la Région ont ouvert la voie dans ce dossier de la Clinique Sainte Marie. Souhaitons qu’ils ne s’arrêtent pas en si bon chemin et que d’autres viennent grossir les rangs.

Louis Boutrin

 

Sommaire

Ecologie p.6
La Guyane malade de l’orpaillage
«La base de lancement de fusées et de satellites de Kourou en Guyane est une fenêtre, à l’échelle mondiale, des hautes capacités scientifiques et technologiques de la France.

Ecologie p.10
L’eau l’or bleu de la Martinique
L’eau est l’un des constituants essentiels des organismes vivants. Cet élément primordial est inégalement réparti à l’échelle mondiale.

Ecologie p.12
Montserrat entre risque volcanique et érosion côtière
Située au sud-ouest d’Antigua et au nord-ouest de la Guadeloupe, l’île de Montserrat est la plus méridionale des îles sous-le-vent.

Personnalité de l’année p.14
L’Archevêque Michel Méranville à coeur ouvert !
Ordonné Archevêque de Saint Pierre et Fort de France, le dimanche 18 avril 2004, Monseigneur Michel MÉRANVILLE s’exprime sur sa vision de l’église catholique en ce début de siècle et nous apporte son éclairage sur des sujets d’actualité.

Politique p.22
Haïti, (A) l’ombre d’Aristide…
René Garcia Préval a été élu président de la République d’Haïti le 7 février 2006 dans des conditions pour le moins controversées. C’est le 46ème chef d’Etat de la patrie de Toussaint Louverture. Comme Aristide, il a été élu à deux reprises à la tête du pays.

Dossier du mois p.24
Le principe de Ponce Pilate 
«La source de Basse Pointe, contaminée par les pesticides, est impropre à la consommation ». C’est par ce communiqué laconique que la population a été informée des résultats des analyses menées fin janvier par la Direction de la Santé et du Développement Social. Une véritable catastrophe écologique que les experts en communication ont vite fait de gérer de mains de maître. Mais le mal est fait et la population n’est pas dupe.

Société p.34
20enm Festival Kreol Sesel
Nous présentons ci-après le discours d’ouverture du dernier “Festival Kreol” des Seychelles, en octobre 2005, prononcé par le président de la République, son Excellence James Michel.

Education p.36
Les enfants tyranniques : sécrétion d’une autorité en crise
L’enfant gâté, capricieux et caractériel des familles riches s’est largement démocratisé et popularisé. Il est vrai que la structure familiale évolue et les biens de consommation sont accessibles à un plus grand nombre d’utilisateurs.

Santé p.38
Clinique Sainte-Marie : Alfred Marie-Jeanne soutien le plan de continuation
Rebondissements dans le dossier de la Clinique Sainte Marie.

Santé p.40
Le bonheur est dans l’assiette et l’activité physique
Le grand public commence à connaître les méfaits de deux grands bourreaux du cœur que sont: le tabac et les excès de graisse dans le sang représentés par l’augmentation des triglycérides et du cholestérol.

Sport p.42
L’aïkido et les jeunes : une école de tolérance?
L’aïkido est un art martial . Il exige une pratique rigoureuse, humble et patiente.

Kréyol p.44
Non’y : Kann!

Arts plastique p.46
Reconstitution - Exposition d’Ernest Breleur

Livres p.48
Au fil des livres
A l’ère de l’Internet et de la communication immédiate et permanente, publier une revue peut sembler un acte ridiculement passéiste. En effet, il y a d’abord la lourdeur du format-papier, le coût de production (en comparaison de la quasi-gratuité de la Toile) et surtout le caractère forcément intellectualiste de la démarche.

 

 
< Précédent   Suivant >
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

Visiteurs: 16649529