Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 juin   Juillet 2017   août

DLMMJVS
   1
  2  3  4  5  6  7  8
  9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 
SVTechie High Level Synthesis

 

 

 
 
 
 
 
PARC NATUREL DE MARTINIQUE : LES VOEUX DU PRESIDENT LOUIS BOUTRIN
17-01-2017

 

VŒUX 2017

DISCOURS de Louis BOUTRIN

Président du PARC NATUREL DE MARTINIQUE

 

lb.voeux.pnm1.jpg


Mesdames et Messieurs les officiels, en vos grades et qualités 

Chers collègues du Comité Syndical du PNM,

Chers partenaires, 

Mesdames et messieurs les agents qui faites vivre le PNM au quotidien,


C’est avec un réel plaisir que j’ai l’honneur de vous accueillir sur ce magnifique site du DOMAINE D’EMERAUDE, à la traditionnelle cérémonie des vœux du Parc Naturel de Martinique. Je vous remercie d’avoir répondu aussi nombreux, ce qui montre votre attachement à cette institution.


Il s’agit là pour moi d’un moment privilégié dans un lieu symbolique


 

Lieu symbolique puisque c’est ici, en 1976, que la belle aventure du PNM a débuté avec le transfert au Parc Naturel de Martinique par le SIATNO (Syndicat Intercommunal d’Aménagement Touristique du Nord Ouest) d’une partie de cet espace anciennement appelée « pépinière d’ESTRIPAUT ».

C’est ensuite sous l’impulsion de Madame N’GUELA alors présidente en exercice que le Parc récupère l’ensemble du domaine via un bail de 99 ans signé avec l’ex-Conseil Général.


William Shakespeare prétendait que « les hommes de peu de mots sont les meilleurs ». Cependant, à l’occasion de ces vœux du président, il me sera difficile d’éviter le grand écart entre le respect de cette maxime et la tentation de succomber au rituel des temps forts de 2016.


Difficile, car 2016 qui vient de s’achever a été une année d’intenses activités pour notre honorable institution 

Une institution au service d’un territoire d’exception, 

Une institution au service des femmes et des hommes qui y vivent

Une institution qui, faut-il le rappeler, a pour vocation de protéger et valoriser le patrimoine naturel, culturel et humain de son territoire et qui, au fil du temps, a su développer une expertise territoriale reconnue en mettant en œuvre une politique innovante d’aménagement et de développement économique, social et culturel. 


Avant tout, je tiens à saluer chaleureusement :

  • - L’ensemble des agents qui font l’administration du Parc. Vous avez été largement mis à contribution au cours de cette année écoulée. Je sais que cela n’a pas toujours été facile, mais il est à souligner les efforts consentis, avec bien souvent un grand enthousiasme et une grande motivation. La poursuite de la crédibilité et de la notoriété de notre institution est le résultat de ces efforts. An bel woulo bravo pour le personnel ! 
  • - Je tiens également à remercier les élus du Parc qui, toutes tendances confondues, ont une réelle volonté de faire bouger les choses. Vous avez permis, en toute intelligence, par votre sens des responsabilités et par votre disponibilité au comité et dans les différentes représentations que vous occupez, de faire avancer l’institution.


  • - Enfin, je veux également saluer la confiance que les institutions nous accordent, notamment la Collectivité Territoriale de Martinique qui, par son soutien, donne au Parc, les moyens de mettre en œuvre ses orientations au service du territoire.


Cette cérémonie des vœux est donc l’occasion de nous remémorer quelques temps forts de l’année écoulée qui illustrent bien notre engagement au service du pays. 


Le premier, en février 2016, est l’élection de nouvelles instances du Comité Syndical du PNM et de son Président et ce, consécutivement à l’élection de la Collection Territoriale de Martinique, le 13 décembre 2015. 


Le second est le programme dédié aux 40 ans du PNM, opportunité de réaffirmer que notre institution a su développer une expertise territoriale reconnue et demeure un outil incontournable à l’aménagement du territoire, à l’accueil, l’éducation et l’information du public. En effet, l’année 2016 s’est terminée en apothéoses par les festivités du 40ème anniversaire du Parc Naturel, au Sud (Marche aux Flambeaux – Diamant Anse Cafard – Mémorial Cap 110), au Nord (Descente des Mornes vers Saint-Pierre) et à l’Atrium (Soirée des Trophées du Patrimoine).. Nous avons pu réussir ces grands rendez-vous grâce à l’implication, au professionnalisme et au dynamisme des agents du Parc. 


Le troisième temps fort est la Validation de la Déclaration de la Valeur Universelle Exceptionnelle, étape essentielle dans l’inscription des « Aires volcaniques et forestières de la Montagne Pelée et des Pitons du Nord de la Martinique » au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans l’âpre course à la reconnaissance internationale de ce bien d’exception sur la Liste du Patrimoine Mondial, notre projet a obtenu une validation décisive menant à cette consécration mondiale. En effet, l’audition hautement technique du 11 octobre 2016 dernier de la délégation de Martinique devant les instances du Comité National des Biens Français au Patrimoine Mondial de l’UNESCO (CNBFPM) a été couronnée d’un franc succès.  Une fois aboutie, cette inscription donnera une envergure extraordinaire, une lisibilité internationale à notre pays et une dynamisation de tout un territoire. 


Cette cérémonie de vœux est aussi un moment privilégié pour faire ensemble, un tour d’horizon de l’année écoulée mais également dresser les perspectives pour les années à venir. A titre d’exemples, je veux citer quelques orientations importantes qui montrent l’importance du Parc dans le paysage martiniquais à travers ses actions:


  • - EN MATIERE D’AMENAGEMENT. Afin de renforcer l’attractivité du territoire qui est un préalable nécessaire au développement, nous allons poursuivre d’importants projets d’investissements sur les sites patrimoniaux. Parmi les opérations significatives de ce programme, je citerai :


  • ¬ le projet de siège administratif du PNM, la nouvelle « Maison du Parc » au Fort Tartenson qui est aujourd’hui en bonne voie. J’ai en effet le plaisir de vous informer, qu’après le désamiantage, les travaux doivent débuter ce mois-ci. Comme vous le savez, depuis mon arrivée au Parc, il s’agit d’un dossier que je suis tout particulièrement car je n’ai de cesse que de chercher à procurer à l’ensemble des agents, un cadre de travail à la mesure de nos ambitions et un siège à l’image de l’institution. 
  • ¬ La mise en activité en 2017 du bâtiment administratif de la Réserve Naturelle Régionale de Génipa dans la forêt de Vatable. Cet aménagement et les activités qui lui seront liées avec notamment la visite de la mangrove en bateau électrique, devrait générer une activité économique sur le secteur et une mise en valeur effective de la future réserve naturelle régionale. 


  • ¬ Canal de Beauregard dit « Canal des Esclaves ». Ce canal, propriété de l’Etat, a récemment fait l’objet d’une attention médiatique particulière du fait de sa fermeture consécutive à la tempête Matthew mais aussi de sa lente dégradation. Le Président du Conseil Exécutif de la CTM, A. Marie-Jeanne a souhaité un transfert de domanialité de ce canal. L’affaire est en bonne voie. Parallèlement, je vous informe qu’une étude a été diligentée par le Parc qui a permis de connaitre l’historique de ce canal et sur laquelle on s’appuiera pour, au final, aménager des espaces d’accueil et d’information du public tant sur l’histoire du canal que sur la richesse de la biodiversité de son environnement.


  • ¬ La réalisation de l’accueil et de la desserte de la Maison de la Réserve de la Caravelle. Cet aménagement est à la fois nécessaire pour protéger ce site emblématique mais également pour générer de l’activité, source d’emplois sur le secteur;


  • ¬ Le réaménagement du site de l’Aileron qui malgré les contraintes en termes d’urbanisme que nous rencontrons reste un élément structurant de la stratégie de développement du nord. Nous nous efforcerons, avec opiniâtreté, de le mener à terme.


  • ¬ La Poursuite de l’étude pour la mise en place d’une maison d’accueil pour la réserve naturelle des îlets de Sainte-Anne.
  • ¬ La réhabilitation du jardin botanique de Saint-Pierre qui est en bonne voie.
  • ¬ La Poursuite de l’aménagement du « Domaine d’Émeraude ».


  • - En matière de protection et de valorisation de la nature, l'un de nos cœurs de métier au Parc, on peut citer les opérations telles que :
  • ¬ L’inscription des « Aires volcaniques et forestières de la Montagne Pelée et des Pitons du Nord de la Martinique » au Patrimoine mondial de l’UNESCO. J’en ai déjà fait mention ! Je tiens à préciser que cette DVUE consacre les fondements de l’exceptionnalité du territoire Martiniquais au travers de deux critères issus de la Convention de 1972 : 

-  le critère viii, relatif au volcanisme ainsi qu'à la géologie de l’île, 

-  le critère x relatif à l'endémisme et à la richesse de la biodiversité.


  • ¬ La concrétisation de la Réserve Naturelle Régionale de Génipa ainsi que l’extension de la réserve de la Caravelle sur la baie du Trésor
  • ¬ La montée en puissance de l’Observatoire de la Biodiversité  
  • ¬ La mise en place du Sentier de Grande Randonnée
  • ¬ La valorisation des plantes médicinales à travers d’une part, l’organisation d’un Colloque, le 19 novembre 2016, sur « L’état des lieux des plantes médicinales en Martinique » et d’autre part, l’animation au niveau caribéen du réseau TRAMIL.


  • - EN MATIERE DE CONTRIBUTION AU DEVELOPPEMENT LOCAL, les exemples les plus significatifs de l’implication du Parc sont :
  • ¬ L’expérimentation pour la relance de certaines cultures je pense notamment aux anthuriums pour lequel un itinéraire technique qui sera bientôt mis à la disposition des horticulteurs, pour relancer la filière, est en train d’être finalisé ici au domaine d’émeraude. 
  • ¬ Je pense aussi au projet de diversification agricole à travers, la culture du café dont la replantation de la variété Arabica typica peut être un formidable atout de développement pour le Nord et donner un rayonnement international à la Martinique avec son « café d’excellence ». J’en profite pour saluer la présence depuis hier soir en Martinique d’une délégation du Japon, venue spécialement chez nous pour ce projet café. Cette visite, après celle des américains, démontre, s’il en était besoin, l’intérêt grandissant pour le café « arabica typica » originaire de la Martinique. 
  • ¬ L’installation du Centre de Formation aux Métiers de l’Environnement qui permettra à notre jeunesse d’être mieux formée pour Travailler et Vivre au Pays.
  • ¬ L’aide à la filière apicole avec le projet de conservatoire et d’élevage d’abeilles ou encore la caractérisation des miels en partenariat avec le PARM
  • ¬ L’aide à la filière ovine avec une expérimentation sur le fourrage et la mise en place d’un circuit court pour la valorisation de la viande d’agneau marqué 
  • ¬ Enfin, le renforcement d’une démarche qualité avec le développement et valorisation de la Marque « Valeur Parc » pour le miel, le manioc et la viande d’agneau.  


A ce moment de mon discours, et dans la démarche de développement durable dans laquelle s’inscrit résolument le Parc, je voudrais tout particulièrement saluer les efforts de notre institution en matière d’insertion et de formation. 

Actuellement, plus d’une quarantaine d’agents sont en stage d’insertion chez nous. Ces agents à qui nous offrons la possibilité de se former interviennent dans divers domaines du patrimoine naturel ou culturel que sont par exemple les activités équestres,  les équipements de pleine nature de notre territoire qui sont à conforter et à améliorer, ou encore la valorisation des savoir-faire. 

Pour l’année 2017, d’autres chantiers d’insertion seront à nouveau proposés car nous avons le devoir, en tant qu’institution intervenant dans le domaine du développement durable, de donner aux jeunes en parcours d’insertion, une chance de se réinsérer. 

 

  • - EN MATIERE D’ANIMATION DU TERRITOIRE, vous le savez tous, une de nos missions vise à la valorisation de nos patrimoines naturels et culturels à travers des animations tout public.   

En faisant revivre des savoir-faire et en valorisant le patrimoine, le double objectif poursuivi est d’une part de le protéger et d’autre part, de générer par ces animations, à terme, des retombées économiques significatives pour les professionnels des filières concernées. Je veux notamment parler de : 

  • la territorialisation des actions du PNM en matière d’animation avec l’ouverture de la maison d’accueil du PNM à Saint-Pierre ou à Vatable qui participeront à la relance du tourisme vert et culturel,
  • l’animation des sites, 
  • le programme annuel d’Education à l’Environnement auquel participent des milliers de scolaires, 
  • ou encore le soutien actif à la préservation de patrimoines en danger de disparition (aviron traditionnel, courses de mulets sur la plage de Sainte-Marie…).


Et, pour conclure, je rappellerai que le Parc Naturel de Martinique est avant tout une formidable aventure humaine, ce qui veut dire que rien de tout cela ne serait possible sans l’ensemble des partenaires institutionnels et collectivités qui nous soutiennent à longueur d’années, les élus  membres du  Comité du Syndicat Mixte, et l’équipe des agents du PNM qui s’attachent avec passion et détermination à faire que les objectifs de la Charte du Parc s’inscrivent dans le quotidien des Martiniquais car, en effet, à  l’heure où, la conscience environnementale est de plus en plus prégnante, il convient d’inscrire durablement cette institution dans le paysage institutionnel Martiniquais.

 

L’année 2017 verra un virage dans le mode de gouvernance du Parc avec, notamment, la création d’une Société Publique Locale (SPL) que nous allons créer tout prochainement. En effet, après plusieurs années de gestion des sites du Parc par l’Association des Amis du Parc, nous entrerons dans une nouvelle aire d’organisation budgétaire et de gestion des sites, non sans les avoir remerciés chaleureusement, à travers son Président, Monsieur PATRON, pour leur implication et leur engagement permanent. 


Le Parc Naturel de Martinique demeure une institution qui appartient à tous. Il doit donc être l’instrument de tous, mis au service du pays et des populations qui y vivent.

Mon rôle, en tant que Président, sera donc d’écrire de manière encore plus lisible la feuille de route et, à l’instar d’un chef d’orchestre, de la mettre en musique. 

D’ores et déjà, je sais que je pourrai y parvenir grâce au concours des agents du Parc, du Comité Syndical et de nos multiples partenaires institutionnels.  

Je vous souhaite donc à tous une belle année de collaboration fructueuse.  


Que 2017 vous préserve l’essentiel, la santé, le bonheur et la liberté de penser et d’agir. 


É, fok pa nou oublié ki :

Sé jodi nou ka mété rasin dèmen an tè


Mèsi anpil

Mèsi an chay


Morne Rouge, le 16 janvier 2017


Louis BOUTRIN 

Président du PNM

pnm.voeux17.4.jpg

 

lb.voeux.pnm2.jpgPartenaires institutionnels, élus, membres du Comité syndical du PNM ainsi que la quasi-totalité des agents du parc ont participé à cette cérémonie des voeux 2017.
 
pnm.voeux.17.9.jpgpnm.voeux17.5.jpgpnm.voeux17.8.jpg
 
pnm.voeux17.6.jpgpnm.voeux17..jpg

 


 
< Précédent   Suivant >
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

 

Visiteurs: 16372706