Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 déc.   Janvier 2018   févr.

DLMMJVS
   1  2  3  4  5  6
  7  8  910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Techies Resources ESL

 

 

 
 
 
 
 
PARC NATUREL MARTINIQUE : INTERVENTION D'A. MARIE-JEANNE A LA REUNION EXTRAORDINAIRE DU 17 NOV 2017
19-11-2017
pnm.lb.amj.17nov17.jpg

Ce vendredi 17 Novembre, le Comité Syndical Extraordinaire du Parc Naturel de Martinique (PNM) s’est réuni à partir de 10h30 à l’hôtel de l’Assemblée de la Collectivité Territoriale de Martinique en présence de M. Alfred Marie-Jeanne, du président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique.

Durant les débats qui se sont poursuivis pendant environ une heure après le débat des élus PPM / EPMN, le président Alfred MARIE-JEANNE a pris  la parole et a expliqué qu’il a reçu le Directeur Général des Services, en présence de témoins, afin de lui proposer de rejoindre la Collectivité Territoriale mais que le DGS lui a répondu qu’il projetait de créer son entreprise ou de rejoindre la CACEM.

Le Président du Conseil exécutif de la CTM, principal contributeur au budget du Parc Naturel, a rappelé son souhait de voir les perdants d’hier laisser travailler le Président BOUTRIN et son Comité syndical.  Il a lancé un appel au retour de la sérénité afin que le personnel puisse travailler dans le calme et la sécurité. 

  LE PARC NATUREL DE MARTINIQUE

REUNI EN COMITE SYNDICAL EXTRAORDINAIRE

           

Ce vendredi 17 Novembre, le Comité Syndical Extraordinaire du Parc Naturel de Martinique (PNM) s’est réuni à partir de 10h30 à l’hôtel de l’Assemblée de la Collectivité Territoriale de Martinique en présence de M. Alfred Marie-Jeanne, du président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique

Dans un esprit d’ouverture et faisant suite à la demande d’une partie des élus de l’opposition (PPM et PENM) du PNM, Louis BOUTRIN, Président du Parc Naturel de Martinique, a convoqué une session extraordinaire du Conseil Syndical du PNM, conformément à l’article 5-3 des statuts du syndicat mixte afin de débattre sur le licenciement du Directeur Général des Services.

Après avoir salué le président de l’exécutif de la CTM, Alfred MARIE JEANNE, présent comme le prévoit les statuts du Parc, les 27 élus et les agents du Parc présents,  le président du PNM a tenu à apporter un éclairage  sur la situation réelle du Parc et à préciser les raisons objectives  qui l’ont amené à prendre  la  décision de procéder au licenciement du DGS  afin de  permettre à l’ensemble des participants d’être au même niveau d’information, avant les débats.

Rappel des faits

  • - Situation du DGS

 Le président du Parc a tenu à préciser que le DGS est un agent contractuel non titulaire de droit public, qu’il n’est pas fonctionnaire, qu’il est sur un poste  fonctionnel en tant que DGS et que cela lui impose des obligations. Ce qui a été constaté, c’est qu’il y a eu des manquements graves à ces obligations, notamment dans la mise en œuvre des délibérations votées par les élus du PNM, malgré plusieurs relances. Ces manquements ont été également constatés dans l’exécution de ses missions et tâches qui sont compris dans son contrat de travail. Une situation intenable, d’autant plus que le DGS a eu à maintes reprises des actes de défiance  envers lui jusqu’à formuler par écrit que les demandes du président n’étaient pas sa priorité.  Ces différents faits et bien d’autres, relevant dans le cadre de la fonction publique territoriale d’insubordination, ont poussé le président à prendre la décision de se séparer du DGS. Aujourd’hui le DGS a la possibilité de saisir les tribunaux compétents pour défendre sa cause. Or ce n’est pas voie qu’il a choisie, puisque lui-même a déclaré qu’il a choisi le terrain du combat politique et syndical avec l’appui d’un syndicat qui est acquis à sa cause et avec des amis politiques qui  volent à son secours. 

  • - Situation du Parc

Depuis un mois le siège du Parc Naturel est fermé ce qui a coûté au parc 430 000 euros pour des salaires pour un travail non effectué, et qui pose un réel problème de sécurité, des agents sont menacés, empêchés de travailler et en dépit de deux décisions du juge des référés qui demandent de libérer les accès et de quitter les lieux.

La Rencontre 

A l’ouverture des débats, 2 délégués ont fait une longue déclaration et une délégation de 13 élus quitta la salle.

Les débats se sont poursuivis pendant environ une heure, le président Alfred MARIE-JEANNE a pris  la parole et a expliqué qu’il a reçu le Directeur Général des Services, en présence de témoins, afin de lui proposer de rejoindre la Collectivité Territoriale mais que le DGS lui a répondu qu’il projetait de créer son entreprise ou de rejoindre la CACEM. Le Président du Conseil exécutif de la CTM, principal contributeur au budget du Parc Naturel, a rappelé son souhait de voir les perdants d’hier laisser travailler le Président BOUTRIN et son Comité syndical.  Il a lancé un appel au retour de la sérénité  afin que le personnel puisse travailler dans le calme et la sécurité. 

Les élus présents ont remercié Louis BOUTRIN des informations apportées, expliquant qu’ils comprenaient mieux la situation et qu’ils désapprouvaient l’attitude des élus qui venaient de partir et s’en désolidarisaient ; deux des délégués, Alain THEODOSE (Commune de Sainte-Anne et Alex DESLANCES (Commune de Rivière-Salée) ont d’ailleurs demandé de rayer leur nom de la liste des signataires.

Pour conclure, les représentants syndicaux CFDT et FO du PNM, non-grévistes, ont exprimé leur inquiétude quant à la situation du Parc Naturel de Martinique après plus d’un mois de grève et ont émis le souhait que les choses rentrent dans l’ordre au plus vite afin de leur permettre de rejoindre leur poste de travail comme le souhaitent la majorité des agents non-grévistes (130/149).

Fort-de-France, le 17 novembre 2017

 

pnm.elus2.17nov17.jpg

 

 
< Précédent   Suivant >
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

 

Visiteurs: 18127529