Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 janv.   Février 2018   mars

DLMMJVS
   1  2  3
  4  5  6  7  8  910
11121314151617
18192021222324
25262728 
VC Funding Technology

 

 

 
 
 
 
 
PARC NATUREL MARTINIQUE : PRESENTATION DES VOEUX 2018 PAR LE PRESIDENT LOUIS BOUTRIN
19-01-2018
lb.pnm.voeux2018.1.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous,

Je remercie de leur présence :

Mme Marie-Hélène LEOTIN, Conseillère exécutive représentant le Président Alfred MARIE-JEANNE.

M. Patrick BOURVEN, directeur de la DEAL, représentant M. le Préfet,

M. Pierre VERRY, directeur de l’ONF

M. Michel DURANT, directeur d’EDF

Mme Marie-France DUVAL, directrice du CIRAD, 

Mme Simone FEDE, directrice du SUAPS à l’Université des Antilles

M. Raphael CONFIANT, Ecrivain, Ancien-doyen de l’Université des Antilles ;

M. Gustavo TORRES, architecte de renom qui accompagne le Parc Naturel dans ses projets d’aménagement du site de l’Aileron (Mont Pelée) et du Canal des Esclavages. 

Monsieur le représentant de la DAC

Mesdames, Messieurs du Bureau syndical,

Mesdames, Messieurs du Comité syndical du Syndicat mixte du Parc Naturel,

Mesdames, Messieurs de la direction du Parc Naturel de Martinique,

M. Raymond THEODOSE, maire de Rivière-Pilote, 

 

Mesdames et Messieurs les élus (es) en vos grades et qualités, 

Mesdames et Messieurs des représentants de la Presse,

Chères collaboratrices, chers collaborateurs,

 

Il est des moments très agréables dans la vie d'un Président et la cérémonie des vœux en fait partie…

Cette cérémonie est non seulement un moment agréable mais c'est aussi un moment important de la vie de notre institution, car elle me permet de faire avec vous la synthèse de l'année écoulée et de vous parler de ce que sera l'année à venir : bien évidemment, je veux parler de cette nouvelle année 2018.

Toutefois, permettez-moi en premier lieu d'avoir une pensée émue pour ces collaborateurs, véritables poto mitan du Parc, qui nous ont quittés et leurs proches. Je pense notamment à M. Max Guérin & Georges Gros-Dubois. En leurs noms, je vous demande une minute de silence. 

Comme vous le savez notre institution a traversé des moments difficiles qui ont conduit le Président à prendre des sanctions néanmoins le bilan demeure positif. 

Aussi, je veux vous remercier d'avoir, une fois de plus, répondu à mon invitation car cela témoigne de l'intérêt que vous portez à la vie de notre établissement et de son rôle central en matière de patrimoine naturel et culturel à l’échelle de l’ensemble du territoire. Je vous demande d'excuser les absences de ceux qui ne peuvent être présents. Je pense, notamment, aux Agents du Domaine d’Emeraude qui doivent accueillir des délégations de croisiéristes actuellement en séjour en Martinique. 

Je tiens également à remercier l'ensemble des agents pour tous les efforts consentis visant à nous recevoir dans ce cadre mirifique de la Maison de la Mangrove...

En mon nom et au nom du Comité Syndical : soyez en remercié !

Comme vous le savez, peut-être, ce lieu qui nous accueille en ce jour pour cette cérémonie des vœux n’est pas dû au hasard…

En effet, inauguré l’an dernier avec à mes côtés Madame la Ministre Ségolène ROYAL et M. Alfred MARIE-JEANNE, ce site de la Maison de la Mangrove symbolise à la fois, les missions qui sont dévolues au Parc Naturel de Martinique, mais également nous offre une mise en abime du cadre exceptionnel que nous bénéficions en ce lieu.

Lieu plein de vies… ; véritable « poumon vert », cette zone humide de la Baie de Génipa nous offre ainsi donc un parfait miroir nous renvoyant à la singularité de la condition humaine que retint déjà le philosophe Francis Bacon : 

Faisant de l’homme d’abord :

un « Homo naturae » ou autrement dit « l’Homme dans la nature »…

Car nous sommes et demeurons une composante vibrante et vivifiante de cette nature…

Puis, cristallisant l’homme moderne dans le concept de « Homo additus naturae » autrement dit « l’Homme ajouté à la nature »… soulignant ici, notre irrémédiable responsabilité de protection et de sauvegarde du patrimoine commun que constitue notre environnement naturel :

Ce qui est l’essence même de nos missions au Parc naturel de Martinique !

Il me revient cette magnifique propose de Charles Baudelaire dans son sonnet intitulés « Correspondances » :

« La Nature est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles ; L'homme y passe à travers des forêts de symboles qui l'observent avec des regards familiers ».

Donc nous voilà de nouveau réunis pour notre traditionnelle cérémonie des vœux. Et donc de façon traditionnelle mais très sincèrement je vous dis : 

« Bonne année » !

« Bonne année » à vous, à vos proches et à tous ceux qui vous sont chers. Que cette année vous voit tous en bonne santé, que cette année soit une année de bonheur, de réussite personnelle et professionnelle !

En prononçant ces vœux je ne peux m'empêcher de penser à la dernière fois que nous nous sommes réunis pour la même occasion. C'était il y a un an environ mais j'ai l'impression que c'était hier. Comme le temps passe vite. Cependant force est de constater que malgré tout, malgré ce temps qui passe, nous avons réussi à mener à terme un grand nombre de projets. Et sans votre travail, sans votre collaboration cela n'aurait pas été possible. 

Sachez combien votre engagement est précieux et qu'il est apprécié à sa juste valeur par nos partenaires ici présents ainsi que de l’ensemble de la population que nous servons au quotidien. 

Sachez-le : il n'est pas un jour où je ne reçoive des témoignages sur votre accueil, sur votre dévouement, sur votre sens du service public et votre volonté de répondre au mieux aux questions qui vous sont posées. 

Pour tout cela : je tiens à vous exprimer par un simple « merci » l’incommensurable gratitude en tant que Président que je ressens au fond de moi pour votre engagement à nos côtés nous élus du comité et du bureau syndical.

Pour mettre à l’honneur votre dévouement à mes côtés tout au long de cette année 2017, que pouvons-nous retenir ?

Bien évidemment, je vous proposerai de retenir le 36ème Congrès des réserves.

En effet, du 29 mai au 2 juin dernier nous avons eu le plaisir d’accueillir plus de 300 personnes, gestionnaires de réserves naturelles, élus, partenaires institutionnels ou techniques, en partenariat avec les Réserves naturelles de France, à Schœlcher en Martinique. Bien conscients de cette problématique de développement durable, nous avons proposé que la thématique de cette rencontre nationale annuelle soit «Nature, Économie et Société : choisir ou composer ? transposé en « Nonm épi lanati : divizion oben kowézion ».

La conciliation des objectifs de protection des enjeux patrimoniaux avec les besoins d’attractivité des territoires, qu’ils soient culturels, sociaux et économiques, a été au cœur des échanges durant le Congrès.

Durant 5 jours, les ateliers, conférences et visites de terrain ont apporté un éclairage sur les initiatives réussies (ou non) alliant protection et développement local, sur les changements culturels nécessaires, l’attrait du territoire par l’investissement économique et/ou environnemental mais aussi le rôle des espaces naturels protégés pour le bien-être des populations. 

Nous pouvons également retenir l’inauguration de la Maison de la mangrove en présence de la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer

En effet, le 14 Mars dernier, la Maison de la Mangrove a été inaugurée, en présence de Ségolène ROYAL, Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, en charge des relations internationales sur le climat, d’Alfred MARIE JEANNE, Président de l’exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique et de votre serviteur, en ce même lieu.

Rappelons que ce site a pour objectif de valoriser mais aussi d’améliorer auprès du grand public, la connaissance des zones humides : ces espaces naturels qui abritent d’innombrables espèces végétales et animales. A ce titre, je rappellerai qu’en Martinique, les mangroves sont les zones humides les plus emblématiques sur notre territoire.

La mangrove de la baie de Génipa a donné lieu, depuis plusieurs années, à un certain nombre d’études et d’inventaires dans l’optique d’y créer une réserve naturelle régionale riche d’un important écosystème avec plus de :

  • - 153 espèces végétales dont certaines endémiques,
  • - 93 espèces d’oiseaux, assure des fonctions primordiales en Martinique en étant :
  • une nurserie pour de nombreuses espèces marines,
  • un piège à polluants et à sédiments qui purifie l’eau et protège la baie,
  • un puits de carbone qui contribue à la diminution des gaz à effet de serre,
  • un système de protection contre la houle et l’érosion,
  • un patrimoine génétique à préserver pour l’avenir.

 

C’est ainsi que la Maison de la Mangrove devint désormais la porte d’entrée pour la visite de la future réserve naturelle régionale de Génipa et de sa mangrove.

A travers ce projet envisagé depuis 1998, le Parc Naturel de Martinique tâche d’équiper le territoire d’un outil pédagogique, de protection et de valorisation des zones humides littorales, encore inexistant dans la Caraïbe.

Autre inauguration, retenons celle de la Réserve naturelle territoriale marine du Prêcheur « Albert FALCO » le 27 Octobre dernier, en présence de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II De Monaco, de la veuve et des petites filles d’Albert FALCO.

Ainsi, ce nouvel espace sanctuarisé vient donc enrichir le patrimoine naturel de la Martinique et conforter le positionnement de notre territoire en tant que leader sur la thématique du développement durable dans la Caraïbe. La gestion de ce Parc Naturel Territorial Marin a été confiée au Parc Naturel de Martinique.

Autre projet que je tiens à mettre en exergue relevons celui du Café d’excellence de Martinique

Le 2 Aout 2017, j’ai assisté avec les équipes du Parc Naturel de Martinique au lancement officiel de la production du café d’excellence de Martinique.

D’abord sur une parcelle expérimentale au quartier Bernadette (Morne Vert) puis sur des parcelles de l’association SIYON DEYE présidée par René Jean MARIGNAN et située à Canton Suisse au Morne Vert que le PNM a planté le 1er pied d’Arabica Typica ; café de légende introduit en 1721 par le capitaine d’infanterie, Gabriel-Mathieu Desclieu. Ce café fut la variété d’origine des caféiers transplantés à St-Domingue, en Haïti et en Guadeloupe.

Cette opération s'inscrit dans le cadre du programme de diversification agricole orientée, de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), avec divers partenaires.

Ainsi l'objectif est de planter 20 hectares d’Arabica Typica sur la période 2017-2020 afin de répondre à la demande de clients américains et japonais qui se sont engagés à acheter 30 % de la production à plus de 50€/kg.

 A la demande de la Ushima Coffee Corporation (un client japonais) le lancement de notre café « haut de gamme » se fera lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

La création de notre filière caféicole « haut de gamme », est donc un vrai défi qui contribuera, à partir de son patrimoine naturel, au développement durable de Martinique.

Evoquer le travail accompli en 2017 c’est également faire état du travail « herculéen » accompli dans le cadre de nos missions d’animation du territoire.

Je veux bien évidemment évoquer le programme de randonnées et des balades nautiques aussi bien dans le grand nord et sur le pourtour du cône sud de l’île. Par ailleurs, je mettrai à l’honneur, l’expertise ainsi que le professionnalisme de l’ensemble des services du PNM lors de l’accueil du navire de croisière Club meb II dans la rade de Saint-Pierre en février dernier et dynamisant le temps de l’espace tout le territoire pierrotin…

Ou encore l’ensemble de nos actions de promotions de produits de terroirs, à titre d’exemple, je citerai :

  • - Du miel, Du manioc,
  • - Des journées de valorisation de la viande d’agneau marquée tout au long de l’année ;
  • - Ou encore tout récemment, la journée de promotion et de valorisation de la viande de porc créole en décembre dernier.

Que dire du programme d’animations au cours des vacances scolaires de juillet-aout rythmé par des ateliers d’arts traditionnels, de balades en tout genre, de randonnées et marqué par deux évènements en apogée de ce programme, je veux bien évidement parler de :

  • - La soirée culturelle et de concert-spectacle dans le cadre des nocturnes de DUBUC,
  • - Mais également, le grand prix du Parc sur la plage de Sainte-Marie, course traditionnelle du 15 aout.

Notre accompagnement de la promotion de nos espaces naturels et patrimoniaux s’est également traduit au cours de l’année passée par la mise en œuvre du :

  • - Concours de villes et villages fleuris tout au long de la seconde moitié de l’année 2017 : la cérémonie de Remise des Prix est prévue à la Villa Chanteclerc le 2 février prochain.
  • - la découverte de nos sites patrimoniaux lors des journées du patrimoine.

 

Enfin retenons également la participation du Parc naturel de Martinique aux 50 ans des Parcs du 12 au 15 Octobre dernier, sur la Place des Vins de France et Bercy Village.

En cette année 2017, les Parcs Naturels Régionaux de France ont fêtés les 50 ans du décret instituant leur création. Rappelons, en effet, que c’est le Général de Gaulle qui a signé le 1er mars 1967 ce décret de huit articles lançant l’aventure de cet « objet » institutionnel original. Aujourd’hui, la France compte 51 parcs naturels régionaux, soulignons que 20 projets sont, à l’heure actuelle, en gestation.

Tout au long de leur demi-siècle d’existence, les Parcs ont défriché de nouveaux horizons, tout en restant au cœur des préoccupations et des enjeux contemporains : le développement durable, la biodiversité, la défense des paysages, le patrimoine culturel, les circuits courts, la transition énergétique, la gouvernance participative… 

Le terminerai ce tour d’horizon de l’année 2017 avec la procédure UNESCO.

Cette année 2017 a été marquée par deux temps forts dans le cadre de la procédure de reconnaissance internationale du Bien martiniquais au patrimoine Mondial de l’UNESCO :

  • - Premièrement, je retiendrai, qu’au cours de sa visite en Martinique, la Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, en charge des relations internationales sur le climat, sensible au projet UNESCO de Martinique a souhaité faire un point sur le dossier d’inscription des « Volcans et massifs forestiers du Nord de la Martinique » au patrimoine de l’UNESCO. 

Ainsi le 15 Mars dernier à la Préfecture de Martinique, en présence des présidents de communauté de communes, des maires et des représentants d’associations pour la protection de l’environnement en Martinique, j’eu l’immense honneur de représenter Alfred MARIE JEANNE, président de l’exécutif de la Collectivité territoriale de Martinique afin de présenter les démarches déjà effectuées et les grandes étapes qui restent à parcourir.

Le projet d’inscription d’un bien naturel martiniquais sur la liste du patrimoine mondial UNESCO est une démarche collective entreprise de longue date par la collectivité de Martinique.

Au cours de cette réunion Ségolène ROYAL a salué l’important travail des équipes du PNM qui ont permis la bonne avancée de cette démarche et a confirmé son total soutien au nom du ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, en charge des relations internationales sur le climat.

  - Le second temps fort à noter : l’audition du 27 Avril à Paris, occasion d’apporter les précisions relatives aux recommandations émises lors de la précédente audition mais aussi, d’exposer plus en détails les éléments du dossier liés à la coopération internationale. Ces derniers ont pour objectif de permettre à la Martinique de collaborer avec les Etats voisins qui disposent de biens naturels inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial, de mutualiser les savoirs et les données dans le domaine de la biodiversité et d’améliorer et partager les connaissances dans le domaine de la biodiversité. Par ailleurs, les projets de périmètre et de territoire du Bien des « Aires volcaniques et forestières de la Montagne Pelée et des Pitons du Nord de la Martinique » ont donc été présentés.

A la fin de l’exposé, un temps d’échanges a permis de préciser les ambitions du plan de gestion de ce projet de territoire. J’ai donc pu confirmer que les travaux étaient conduits en totale concertation avec la population et les édilités concernées avec pour objectif un développement socio-économique structurant pour la Martinique. A titre nous avons pu exposer également le fait que nous avons multiplié par deux le nombre de Martiniquais sensibilisés sur ce dossier au cours de l’année 2017 et plus de 400 scolaires, collégiens et lycéens lors d’un concours académique spécifique sur l’ensemble du territoire autour du projet UNESCO et récompensé 200 d’entre eux ! 

En en ressort de cette audition très technique à l’issue de laquelle le jury a présenté, à la délégation martiniquaise composée de représentants de l’Etat et du Comité Scientifique du PNM, ses félicitations pour la qualité de la présentation et du dossier remis.

 

Voilà en quelques mots, les temps forts que je souhaitais partager avec vous.

S’agissant de 2018, le travail se poursuivra pour tous les projets phares qui vous ont été présentés.

Nos récents partenariats avec nos collègues de :

  • - L’Université ;
  • - du CFPPA du Carbet notamment sur la vulgarisation et à l’évolution dans un cadre pédagogique :
    • o du développement  de la production du manioc,
    • o de l’expérimentation de fourrage pour une alimentation ovine équilibrée de la mise en place d’un échantillon de plantes médicinales à fort potentiel,
    • o du développement de la filière apicole et de l’expérimentation des pratiques culturales pour la protection de l’anthurium.

C’est dans ce cadre que cette nouvelle convention aura pour principales orientations :

  • o la diversification agricole en constituant une banque de semences de variétés de mangues rares,
  • o l’accompagnement d’une filière agro médicinale avec des travaux d’expérimentation sur la production de plantes médicinales,
  • o l’accompagnement de la filière agriculture biologique.
  • - De la CAESM autour du projet de passeport vert ;
  • - Du lycée Polyvalent du Nord Caraïbe autour du projet de l’aviron traditionnel ;
  • - Gestionnaires des sanctuaires de Pelagos et AGOA autour d’une convention de partenariat renforcé

Devront dynamiser dans les prochains mois l’ensemble de nos services.

Je conclurai ce bilan en disant que tout ce que nous avait fait, illustre la volonté de notre syndicat mixte d'offrir aux habitants de la Martinique une qualité de vie réelle et visible, une image de dynamisme, de jeunesse, de modernité, d'ouverture sur notre pays, sur le Monde, un environnement où des valeurs comme la tolérance, le respect, l'entraide ont leur place. 

Nous ne devons pas, sous prétexte d'avoir fait beaucoup, en rester là. Sans projet à mettre en œuvre nous risquons de végéter, de tomber dans un « ronron quotidien ». 

Aussi dès à présent, je peux vous annoncer qu'avec les divers services du Parc nous avons réfléchis sur différents projets. En avant-première, je peux vous indiquer les grandes orientations retenues comme suit :

- le dépôt de notre candidature pour l'inscription au Patrimoine Mondial de l'UNESCO

- le réaménagement du site de l’Aileron et la réhabilitation du jardin botanique de Saint-Pierre

- le développement de la filière caféicole

- l’installation du Centre de Formation aux Métiers de l’Environnement

- le renforcement d’une démarche qualité avec le développement et la valorisation de la Marque « Valeur Parc » pour le miel, le manioc et la viande d’agneau…

 

Comme vous avez pu le comprendre nous ne sommes pas à court d'idées. L'évolution du monde, toutes les nouvelles technologies, les nouvelles tendances écologiques, le développement durable sont autant de champs d'investigation et d'expérimentation que le PNM se doit d'investir. Ces projets dont je viens de vous parler, restent à développer et ce développement ne se fera pas sans vous car vous serez les premiers concernés par leur mise en application sur le terrain. 

Je terminerai ce discours en vous présentant le Nouveau DGS, Johan VILLERONCE, Docteur és science, qui a collaboré avec l’ex-présidente, Lise N’GUELA, dans la mise en œuvre de la Charte du Parc Naturel et du Domaine d’Emeraude, tout en vous réitérant une nouvelle fois mes vœux et mes remerciements pour votre travail, votre fructueuse collaboration qui, je l'espère, se poursuivront.

Je vous souhaite de passer une belle fin de matinée en compagnie du groupe de Max TELEPHE en vous laissant avec ces derniers mots de l’écrivain-essayiste Canadien Joseph MARMETTE qui disait que :

« Conserver son sang-froid et sa gaieté dans les plus grands périls est le meilleur moyen de les surmonter tous » 

BONNE & HEUREUSE ANNEE 2018

Mèsi anpil Mèsi an Chay


 
< Précédent   Suivant >
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

 

Visiteurs: 18451187