Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 juin   Juillet 2018   août

DLMMJVS
  1  2  3  4  5  6  7
  8  91011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
SVTechie Technology

 

 

 
 
 
 
 
LE PARRAIN ET L'INCORRUPTIBLE par SKOURA SETTI
26-01-2018
cmence.caster.skoura.setti.jpg

"Le Talisman de la présidente" est le récit d'une résistance en terrain miné, d'un crime organisé à l'Université franco-caraïbe ou UFC.

Cette corruption organisée est en fait ce que l'on dénommait dans les années 1940 aux Etats-Unis "crime organisé", "crime" étant à prendre au sens anglo-saxon du terme, voire français. Cet ouvrage, cette fiction inspirée de faits réels ne fait pas pour autant passer l'un des protagonistes, Félix Talisman, pour Robert Stack --Eliot Ness dans la réalité pendant la Prohibition-- car Robert Stack est un Incorruptible. Talisman, lui, est le corruptible et corrupteur.

 

CMC, elle, l'héroine devenue Présidente de l'université, lit un rapport du GVF, observe alors un détournement de fonds de plusieurs millions d'euros et, l'intérêt général emportant tout sur son passage, dénonce, ce que personne n'avait dénoncé et qui opérait depuis très longtemps. La narratrice ainsi dit "Mes soutiens me demandent de souffrir avec le coeur de CMC, mais de réagir avec la dignité et l'impassibilité de la fonction de présidente". Elle est accablée mais doit agir. L'écriture, limpide, parfois interlinguistique ou émaillée d'expressions créoles et de métaphores de la culture créole,  écriture en outre de la lutte contre cette sorte de crime organisé, donne au texte relents et parfums: "Je suis de la race des maîtresses femmes, de celles qui savent nouer leur mouchoir autour de leur tête et leur pagne autour de leurs reins-pou raché vjé zèb sans gadé ni douvan ni dèyè" (1). 

  

      Un proverbe grec dit aussi "Ne donne point l'épée à un fou, ni le pouvoir à l'injuste", donc, puisque la corruption est un thème majeur de l'ouvrage, le corrupteur est un certain Félix Talisman, un "défenestreur" comme le nomme l'auteure, et même, pourrait dire le lecteur, un parrain, un Malin, un fossoyeur, un Machiavel, euh...non  pas un Machiavel, bref, un diable. Ce diable de Félix, que seuls les intérêts personnels motivent, fomentera au détriment de l'intérêt général le retrait de Gwaya, amputera l'université, dans le seul but de tuer la présidente femme qui ose lui tenir tête, ceci, pourrions-nous dire encore, pour qu'elle, la Céleste, la Rebelle, l'incorruptible, démissione... 

 

L'ouvrage traite ainsi de cette résistance face à la corruption, résistance incarnée par CMC, l'Incorruptible, mais aussi par d'autres ou quelques autres car ils ne sont pas nombreux ! Et comme dans toute résistance entrent alors en jeu des oppositions, opposition entre corruption et résistance  bien sûr, mais aussi opposition entre silence et résistance ou "omerta" et résistance, ce qui fera dire à l'auteure "Le silence des autres fut mon pire ennemi". Et elle tentera d'expliquer l'origine des peurs de la majorité silencieuse. Toute société, quelle qu'elle soit, a d'ailleurs sa majorité silencieuse. Tout donc oppose ces concepts de silence et de résistance, tout sauf l'identité homophonique de leur ultime syllabe...

 

Skora SETTI.

 

(1): pour arracher les mauvaises herbes, sans regarder ni à droite, ni à gauche.

 
< Précédent   Suivant >
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

Visiteurs: 20250872