Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 juin   Juillet 2018   août

DLMMJVS
  1  2  3  4  5  6  7
  8  91011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
VLSI Technology

 

 

 
 
 
 
 
Inadmissibles pressions sur des enseignants du campus de Schoelcher
23-03-2018

ceregmia_tudiants.jpg

   Suite au mouvement étudiant qui a bloqué hier (jeudi 22 mars) l'entrée du campus de Schoelcher, la gouvernance de l'Université a adressé un courrier comminatoire aux enseignants venus soutenir les étudiants pour les sommer de "justifier de leurs activités d'hier" car ils ont été "pris en photo". Raphaël CONFIANT, professeur des Universités, a adressé le message ci-après à ses collègues...

***

Chers (es) collègues,

   Je viens de lire avec stupéfaction et surtout indignation le courrier de la DGS de l'UA adressé aux collègues qui étaient présents sur le barrage dressé par les étudiants, hier matin, afin de protester contre le retour des trois du CEREGMIA sur lesquels pèsent 8 mises en examen dont celui de "détournements de fonds publics en bande organisée". Ledit courrier demande, en effet, à ces enseignants de "justifier de leurs activités" d'hier !!! On les aurait, en effet, "pris en photo" !

   Le Président de l'UA nous prend-t-il pour ses subordonnés ? Se croit-il dans un collège ou un lycée dans lesquels il y a un directeur et un proviseur ? Ce courrier est inadmissible et est une véritable insulte à l'égard des collègues en question et je me fais fort de le transmettre aux autorités politiques martiniquaises ainsi qu'à celles de l'Etat.

   Au lieu de préparer le procès du 09 avril au cours duquel le trio du CEREGMIA sera rejugé, la gouvernance parle d'"apaisement" alors que notre établissement a déjà remboursé 6 millions d'euros à cause du CEREGMIA et en a provisionné 2 autres pour ce faire. Cette gouvernance, loin de s'en prendre aux mafieux, adresse des menaces à des enseignants qui ont toujours fait leur travail avec sérieux et surtout qui n'ont jamais trempé dans aucune magouille.

   C'est le monde à l'envers !

   Comment accepter de travailler dans un établissement où de pareilles menaces sont proférées d'autant qu'à l'époque de Mme Mencé-Caster, il y a eu 40 jours de grève sur le campus de Fouillole, grève menée par deux individus, et aucune menace n'a été proférée contre eux ni aucune sanction prise. D'autant que dernièrement, le STAPS a fait grève en Guadeloupe toujours, et que le Président s'est empressé de recevoir les grévistes et de leur accorder deux postes.

   De qui se moque la gouvernance de l'Université ?

   Désormais les choses se règleront au plus haut niveau des instances politiques martiniquaises et françaises.

   Recevez, chers (es) collègues, mes salutations indignées.

 

Raphaël CONFIANT

Professeur des Universités

Ancien doyen de la Faculté des Lettres et Sciences humaines

Docteur "honoris causa" de la Universidad Autonoma de Santo-Domingo

Docteur "honoris causa" de Middelbury University (USA)

Membre du Conseil Economique, Social, Environnemental, de la Culture et de l'Education, organisme consultatif de la CTM.

Vice-président du parti MARTINIQUE-ECOLOGIE qui est membre de la coalition de partis (dite "Gran Sanblé pou Ba Péyi-a an Chans") qui dirige la CTM depuis décembre 2015.

 
< Précédent   Suivant >
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

Visiteurs: 20054818