Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 mai   Juin 2017   juil.

DLMMJVS
   1  2  3
  4  5  6  7  8  910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
VC Funding High Level Synthesis

 

 

 
 
 
 
 
Une grande voix vient de s'éteindre
17-04-2008

"Fils de CESAIRE à jamais..."               

par Raphaël CONFIANT

 

Lire la suite...
 
Drapeau en berne pour A. CESAIRE
17-04-2008

 

En raison du décès d'Aimé CESAIRE, le préfet de Région Ange MANCINI a décidé la mise en berne des drapeaux sur l'ensemble des bâtiments de l'État en Martinique jusqu'à dimanche soir.

 

 

 

 

Lire la suite...
 
UDU en CONCERT
07-04-2008

Théâtre de verdure

Théâtre de verdure

Lire la suite...
 
L’indien dans la littérature antillaise
10-03-2008
par Gerry Letang

 

     La présence indienne dans les littératures de Guadeloupe et de Martinique a longtemps été ténue. Cette trace limitée s’explique par la perception jadis de l’Indien comme élément tiers, tard venu jouant un rôle controversé dans le jeu colonial. Cette perception négative, marquée au coin de l’illégitimité, allait de pair avec une non-perception de l’Indien, une invisibilité favorisée par la position minoritaire et dominée du concerné, le contraignant à la discrétion, à la revendication minimale. Le mouvement de la Négritude, école littéraire de référence en Martinique et en Guadeloupe à compter des années 1940, prolongea cette oblitération en réduisant le débat aux dualités Blancs/Noirs, Europe/Afrique.

Lire la suite...
 
« LA FACE CACHEE DE PAPA DOC » OU LE DUVALIERISME VU DE L’INTERIEUR
05-03-2008
Image Exemplepar  Raphaël Confiant

Voici un livre extraordinaire ! Et ce qualificatif n’est nullement exagéré quand on sait que son auteur, Jean FLORIVAL, fut non pas un opposant au régime de Papa Doc ou un journaliste étranger ayant enquêté sur le pays, mais quelqu’un qui a vécu le duvaliérisme de l’intérieur. « La Face cachée de Papa Doc » (éditions Mémoire d’Encrier) nous révèle des choses que seul un intime des premiers cercles du pouvoir pouvait connaître. On y voit le Président à Vie non plus dans son rôle de tyran, de « dictateur sorcellaire », mais comme un homme puisque jusqu’à preuve du contraire tout tyran a d’abord été un être humain comme les autres. Et dans le cas de Duvalier (dont le grand-père paternel était d’origine…martiniquaise, du Lorrain plus précisément), on voit d’abord un petit docteur de campagne, à grosses lunettes aux doubles foyers, se dévouant à la cause de l’éradication du pian dans les campagnes et les mornes reculés d’Haïti, cela dans les années 40.

Lire la suite...
 
Le statut et la place des danses traditionnelles dans le système éducatif : L’exemple de la Guyane
04-03-2008

par Monique Blérald-Ndagano de l'Université des Antilles et de la Guyane

«  …La danse est une admirable éducation du corps, de l’esprit et de la volonté.Elle assimile toutes les manifestations de la vie. Elle s’en nourrit, mais elleles transcende. » Alphonse Tiérou

La danse africaine, c’est la vie

           La danse traditionnelle peut être enseignée à tous les niveaux de la scolarité, de la maternelle à l’université. Elle peut être pratiquée au sein des ateliers de pratique artistique,   associant un enseignant à un artiste professionnel, en partenariat avec le Ministère de la culture. Aussi, au moment où nous sommes en plein débat sur le statut et la place des langues et cultures régionales à l’école, et notamment avec l’apparition du CAPES créole, s’interroger sur l’enseignement des danses traditionnelles a donc toute son importance

Quels sont les moyens mis en oeuvre pour l’enseignement des danses traditionnelles en milieu scolaire et universitaire ? Quelles sont les finalités d’un tel enseignement, notamment dans la politique de valorisation des langues et cultures régionales prônée par le Ministère de l’Education nationale ?  Dans le cadre de cet article, nous tenterons d’apporter modestement quelques pistes de réflexion à partir de diverses expériences d’enseignement que nous avons menées pendant une dizaine d’années  au  lycée, à l’université et  à l’IUFM (Institut universitaire de formation des maîtres) avec le soutien de plusieurs professeurs d’EPS et animateurs du monde associatif
Lire la suite...
 
PROCOLE LASIDJIN, LE DEUXIEME ROMAN DE PAUL GABOURG
02-03-2008
Image Exemple Il y a deux ans, Paul Gabourg, Martiniquais, nous donnait à lire un premier roman succulent, intitulé « Rasin Kas », malheureusement passé inaperçu. Aujourd’hui, il nous revient avec « Protocole lasidjin - Contrat majeur pour l’herbe-qui-mord », publié chez K Editions, jeune maison dynamique dont Jean-Marc Rosier est le directeur.

L’ouvrage est doublement préfacé par Raphaël Confiant et Eliane Bolnet. Voici le texte de présentation d’Eliane Bolnet.

Paul Gabourg, écrivain de l’espace créole, militant de la caribéanité.

Lire la suite...
 
Négritude, créolité, indianité, mondialisation
19-02-2008
Image Exemplepar Jean Bernabé, Professeur des universités

L’un des trois auteurs de l’ELOGE DE LA CREOLITE (1991), Jean Bernabé, linguiste et romancier, a rendu dernièrement hommage au Nègre Fondamental lors d’une conférence à l’Atrium.

Monsieur le Recteur,

Mesdames et Messieurs,

Chère jeunesse des Collèges et Lycées,

En la circonstance qui nous unit autour de l’anniversaire d'Aimé Césaire et de la célébration conjointe du cent-cinquantenaire de l'arrivée en terre martiniquaise des premiers engagés indiens, il m'est agréable de vous adresser quelques paroles, dont je voudrais qu'elles sèment et fécondent en vous les germes d'une nouvelle espérance, à contre-courant du pas dont semble aller notre planète.

Lire la suite...
 
Conter : une tradition aveugle ?
17-02-2008
par Diana Ramassamy 

Image Exemple

Longtemps marginalisés, grands oubliés des études menées par les ethnologues et les folkloristes, les conteurs ont jusqu’à une période récente souffert d’une image surannée. Absents des recueils et autres corpus de contes, les conteurs ont généralement fait figure de simples répéteurs dont seul le dire importait.  En Guadeloupe, il devient cependant de plus en plus difficile aujourd’hui d’occulter les conteurs.  Très présents sur la scène médiatique, les conteurs sont généralement sponsorisés par les médias et les instances politiques, qui utilisent de manière subversive le patrimoine culturel "populaire", à leur avantage, conscients du rôle et de l’impact des conteurs sur la communauté.

 

Lire la suite...
 
De l’héritage culturel congo, indien et chinois à la Martinique[1]
15-02-2008

Par Gerry L’Etang

Image ExempleL’étude comparée des permanences culturelles laissées à la Martinique par les groupes congo, indien et chinois arrivés dans la plantation post-esclavagiste, laisse apparaître d’évidentes disparités. L’explication de ces différences est à rechercher dans la durée de ces immigrations, leur rapport au pays originel, leur homogénéité/hétérogénéité ethnique, leur niveau de dépendance à l’égard de l’habitation, leur position respective vis-à-vis du pouvoir colonial et leur relation à la population noire créole majoritaire.

[1] Conférence donnée à la Maison franco-japonaise de Tokyo, le 21 avril 2003.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 401 402 403 404 405 406 407 Suivante > Fin >>

Résultats 4031 - 4040 sur 4063
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

 

Visiteurs: 16204042