Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 août   Septembre 2018   oct.

DLMMJVS
   1
  2  3  4  5  6  7  8
  9101112131415
16171819202122
23242526272829
30 
Blog Resources

 

 

 
 
 
 
 
SECURITE ROUTIERE Gilet et triangle obligatoires
05-05-2008

Pensez- à acheter ces  deux objets si vous ne les avez pas encore ... sinon voici ce qu'il  vous en coûtera au 1er  JUILLET 2008


L'annonce ne fait pas  beaucoup de bruit mais à partir du 1er juillet  2008,  tous les automobilistes français devront disposer dans leurs  véhicules d'un triangle de pré-signalisation et d'un gilet  rétro-réfléchissant. Et attention, lors d'un  contrôle de la maréchaussée, il vous en coûtera une amende  forfaitaire minorée de 90 euros par élément manquant ! Avec cette décision  prise par le Comité interministériel de la sécurité routière,   la France rejoint  de nombreux pays européens comme l'Espagne. Auparavant,  la  France conseillait simplement la présence de ces  accessoires avec l'article R416-19 du Code de la route : "Lorsqu'un  véhicule immobilisé sur la chaussée constitue un danger pour la  circulation (...) le conducteur doit assurer la pré-signalisation de  l'obstacle en faisant usage de ses feux de détresse ou d'un triangle  de pré-signalisation ou de l'ensemble de ces deux  dispositifs". Rappelons que pour être  véritablement efficace, le triangle de pré-signalisation doit être  déposé entre 150 et 200 mètres de votre  voiture. Ces deux équipements  sont disponibles dans les rayons "accessoires auto" des  supermarchés, dans les boutiques des stations service ou encore dans  les centres auto. Tarif : environ 10  euros

 http://www.autojournal.fr/actualite-automobile/Securite-routiere-21973.html

 

 
UNESCO : Hommage à CESAIRE à Paris, le 22 mai 2008
02-05-2008

L'UNESCO organisera à son siège de PARIS, un hommage à Aimé CESAIRE le 22 mai prochain.

 

 

 
Ste Lucia Jazz Festival
29-04-2008

Dimanche 11 mai 2008 - Pigeon Island

Eric ILDEFONSE Quintet featuring Luther François & Paco Charlery

Luther Francois / saxophone ténor, soprano et flûte
Paco Charlery / latin percussion

Dominique Bougrainville / batterie

Geoffrey Cadogan / contrebasse
Eric Ildefonse  / piano, (Compositions, arrangements) 

Ce quintet est l’heureux résultat d'une collaboration musicale extrêmement solidaire entre un groupe de musiciens d'une grande créativité musicale qui ont décidé de fusionner leurs talents autour des compositions originales d' ERIC ILDEFONSE, qui développe son concept original, fusionnant jazz et rythmes traditionnels de la Martinique (Belya, Biguine ) mais aussi  Calypso, Samba, pour un voyage symbolique vers L’Afrique.
site officiel :

http://stluciajazz.org/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
L'hommage d'Edouard GLISSANT à Aimé CESAIRE
21-04-2008

Aimé CESAIRE, la passion du poète

Lire la suite...
 
Une grande voix vient de s'éteindre
17-04-2008

"Fils de CESAIRE à jamais..."               

par Raphaël CONFIANT

 

Lire la suite...
 
Drapeau en berne pour A. CESAIRE
17-04-2008

 

En raison du décès d'Aimé CESAIRE, le préfet de Région Ange MANCINI a décidé la mise en berne des drapeaux sur l'ensemble des bâtiments de l'État en Martinique jusqu'à dimanche soir.

 

 

 

 

Lire la suite...
 
UDU en CONCERT
07-04-2008

Théâtre de verdure

Théâtre de verdure

Lire la suite...
 
L’indien dans la littérature antillaise
10-03-2008
par Gerry Letang

 

     La présence indienne dans les littératures de Guadeloupe et de Martinique a longtemps été ténue. Cette trace limitée s’explique par la perception jadis de l’Indien comme élément tiers, tard venu jouant un rôle controversé dans le jeu colonial. Cette perception négative, marquée au coin de l’illégitimité, allait de pair avec une non-perception de l’Indien, une invisibilité favorisée par la position minoritaire et dominée du concerné, le contraignant à la discrétion, à la revendication minimale. Le mouvement de la Négritude, école littéraire de référence en Martinique et en Guadeloupe à compter des années 1940, prolongea cette oblitération en réduisant le débat aux dualités Blancs/Noirs, Europe/Afrique.

Lire la suite...
 
« LA FACE CACHEE DE PAPA DOC » OU LE DUVALIERISME VU DE L’INTERIEUR
05-03-2008
Image Exemplepar  Raphaël Confiant

Voici un livre extraordinaire ! Et ce qualificatif n’est nullement exagéré quand on sait que son auteur, Jean FLORIVAL, fut non pas un opposant au régime de Papa Doc ou un journaliste étranger ayant enquêté sur le pays, mais quelqu’un qui a vécu le duvaliérisme de l’intérieur. « La Face cachée de Papa Doc » (éditions Mémoire d’Encrier) nous révèle des choses que seul un intime des premiers cercles du pouvoir pouvait connaître. On y voit le Président à Vie non plus dans son rôle de tyran, de « dictateur sorcellaire », mais comme un homme puisque jusqu’à preuve du contraire tout tyran a d’abord été un être humain comme les autres. Et dans le cas de Duvalier (dont le grand-père paternel était d’origine…martiniquaise, du Lorrain plus précisément), on voit d’abord un petit docteur de campagne, à grosses lunettes aux doubles foyers, se dévouant à la cause de l’éradication du pian dans les campagnes et les mornes reculés d’Haïti, cela dans les années 40.

Lire la suite...
 
Le statut et la place des danses traditionnelles dans le système éducatif : L’exemple de la Guyane
04-03-2008

par Monique Blérald-Ndagano de l'Université des Antilles et de la Guyane

«  …La danse est une admirable éducation du corps, de l’esprit et de la volonté.Elle assimile toutes les manifestations de la vie. Elle s’en nourrit, mais elleles transcende. » Alphonse Tiérou

La danse africaine, c’est la vie

           La danse traditionnelle peut être enseignée à tous les niveaux de la scolarité, de la maternelle à l’université. Elle peut être pratiquée au sein des ateliers de pratique artistique,   associant un enseignant à un artiste professionnel, en partenariat avec le Ministère de la culture. Aussi, au moment où nous sommes en plein débat sur le statut et la place des langues et cultures régionales à l’école, et notamment avec l’apparition du CAPES créole, s’interroger sur l’enseignement des danses traditionnelles a donc toute son importance

Quels sont les moyens mis en oeuvre pour l’enseignement des danses traditionnelles en milieu scolaire et universitaire ? Quelles sont les finalités d’un tel enseignement, notamment dans la politique de valorisation des langues et cultures régionales prônée par le Ministère de l’Education nationale ?  Dans le cadre de cet article, nous tenterons d’apporter modestement quelques pistes de réflexion à partir de diverses expériences d’enseignement que nous avons menées pendant une dizaine d’années  au  lycée, à l’université et  à l’IUFM (Institut universitaire de formation des maîtres) avec le soutien de plusieurs professeurs d’EPS et animateurs du monde associatif
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 Suivante > Fin >>

Résultats 4171 - 4180 sur 4207
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

 

Visiteurs: 20773410