Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 juil.   Août 2019   sept.

DLMMJVS
   1  2  3
  4  5  6  7  8  910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
SVTechie Resources

 

 

 
 
 
 
 
MARTINIQUE : L'INCONSEQUENCE ET LE CYNISME DES MAIRES DU CARBET ET DE BELLEFONTAINE
21-04-2019

L’INCONSEQUENCE ET LE CYNISME DES MAIRES  

DU CARBET ET DE BELLEFONTAINE

fond;capot.four.charbon.jpg

Interrogés par un journaliste de France-Antilles quant au devenir des  habitants de FOND-CAPOT qui étouffent littéralement sous les fumées d’un four à charbon (voir F.A. du 20 avril 2019) les maires du Carbet et de Bellefontaine ont, une fois de plus, préféré fuir leur responsabilité. L’un a déclaré son impuissance face à cette pollution chronique, et l’autre, sa totale ignorance d’une activité de charbonnage qui empoisonne le quotidien des riverains depuis 4 ans. 

Pourtant, l’une des missions essentielles du premier magistrat de la commune est bien de garantir le maintien de l’ordre public et qu’à ce titre il doit assurer à tous les administrés, y compris à ceux de FOND-CAPOT, la sécurité, la tranquillité et la salubrité publiques ! Ballotés entre inconséquence et cynisme, les riverains, excédés, ont finalement décidé de déposer plainte contre les deux maires (voir pétition).

 

 

Les réponses des deux édilités aux légitimes interpellations des riverains peuvent surprendre de prime abord car, manifestement, elles traduisent un manque d’égards pour la santé et le bien être de leurs administrés. Cependant, la lecture plus approfondie de cette interview révèle l’irresponsabilité politique de Jean Claude ECANVIL et de Félix ISMAIN. Jugez-en vous-mêmes : 

 

Jean Claude ECANVIL, maire du Carbet : « J’ai été avisé de cette gêne publique. J’ai visité quelques administrés et j’ai pu échanger avec eux.  Toute la difficulté, c’est que l’origine du feu se trouve sur le secteur de Bellefontaine mais que les nuisances impactent du côté du Carbet où il y a les habitations ». Mais encore !

Officier de police Judiciaire, le maire dispose également d’un pouvoir de police administrative. JC. ECANVIL aurait dû faire dresser procès-verbal de l’infraction par son policier municipal et saisir directement le procureur de la République. De même, se fondant sur l’arrêté du Préfet interdisant les activités de charbonnage, le maire du Carbet, en vertu de son pouvoir propre de police, aurait dû prendre des mesures nécessaires et urgentes visant à faire respecter la salubrité publique. Mais, rien de tel !  Spécialiste de l’enfumage, il tente lamentablement de se débarrasser d’un problème vieux de 4 ans : « A part dresser un mur, je ne peux rien faire d’autre qu’alerter sur cette situation ». Les administrés qui souffrent de pathologies broncho-respiratoires, de crise d’asthme ou d’œdème de Quincke avec risque vital associé (voir Pétition) vont apprécier ces propos surréalistes !

 

Quant à Félix ISMAIN le maire de Bellefontaine, fidèle à lui-même, il botte en touche en affichant une désinvolture qui frise la provocation : « Fond Capot, ce n’est pas chez moi ! » et déclare sans ambages ignorer les faits : « Personnellement, je n’ai pas été avisé de ces faits mais s’il y a un four qui pose problème sur le territoire communal, j’irai voir ».  

Monsieur le Maire, il serait peut-être temps d’aller voir car après avoir interpellés la police municipale sans succès durant 4 ans les riverains sont au bord de la dépression nerveuse.

 

Pour faire cesser cette activité de charbonnage à proximité d’habitations et mettre fin à ce trouble à l’ordre public, les maires de Bellefontaine et du Carbet avaient l’obligation d’agir. Leur inaction face à la détresse des administrés constitue une faute pour laquelle la population demande aujourd’hui réparation. 

Jean Laurent ALCIDE

 

Voir pétition : cliquez

stop enfumage - fond capot 

 
< Précédent   Suivant >
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

 

Visiteurs: 151226079