Ecologie


Ci-joint le lien du Journal Télévisé de RFO TELE MARTINIQUE du 24 mai
sur le reportage du 9éme Rallye de l'écologie dans le cadre de la Fête de la Nature.
 

http://www.rfo.fr/player_jt.php3?ids=2&format=asx&xy=150&d=24&m=05&y=2008
 

 

 

 

Santé

Alors qu'en Martinique, où la contamination au Chlordécone a fait beaucoup plus de ravage, la publicité scandaleuse sur une banane propre a remplacé l'indispensable information de la population, en Guadeloupe, le Préfet vient de rompre cette conspiration du silence en prenant un arrêté pour interdire la pêche en Basse-Terre.

Qu'en est-il dans la zone des mangles et sur les bassins versants de la Lézarde où l'interdiction de peche a été levée ? Des analyses ont-elles été effectuées sur les poissons et crustacés dans la baie de Génipa et de Fort-de-France ? Faudra-t-il également attendre plus de 2 mois pour que l'information soit révélée à la population ? Qu'en pensent nos gouvernants, élus ou ancien révolutionnaire au col blanc ?

Ecologie

Suite à l’émission du 11 mars à 21 h. sur ARTE "Le monde selon Monsanto, de la dioxine aux OGM, une multinationale  qui vous veut du bien" de Marie-Monique Robin, un DVD est disponible sur arteboutique.com et dans les magasins Nature et Découverte.

C'est une enquête rigoureuse et  approfondie sur une multinationale, une multinationale productrice de l'agent  orange, de la dioxine, de l'hormone de croissance, du Round Up et des OGM. Les  résultats de l'enquête, menée depuis quatre ans, sont implacables.

Nous vous invitons à faire circuler  l'information dans tous vos réseaux, à soutenir ce film et le livre (plus  complet) qui est paru aux Editions de la Découverte depuis le 6 mars.

Politique

Marulanda.jpgOn se souvient de l'appel pathétique lancé par Nicolas SARKOZY à Manuel MARULANDA il y a quelques semaines pour la libération d'Ingrid BETANCOURT. Pas de réponse de l'intéressé. Et pour cause ! Depuis, fin mars, le chef historique des FARC est décédé d'une crise cardiaque.

Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc-marxistes) ont annoncé dimanche le décès de Manuel Marulanda, le chef historique de la plus vieille guérilla du monde.

Son décès constitue un coup dur pour la guérilla, confrontée aux désertions et à la disparition de plusieurs dirigeants, ce qui pourrait l'inciter à négocier pour régler le conflit colombien et le dossier des otages, selon les experts. "C'est un fait de la plus haute importance car Marulanda était le mythe fondateur des Farc", affirme Alejo Vargas, politologue à l'Université nationale de Bogota.

Politique

A. CESAIRE - LS SENGHOR - photo F. Bibas.jpg"Oui, il fallait le dire, il fallait écrire "La traversée paradoxale du siècle". Qui bene amat bene castigat, en gréco-latin, et c’est bien ce que fait Raphael, dans son éloge récent ! Deferre, Mitterrand, Marchais, Sartre, ont combattu De Gaulle, tout en le respectant, une grande figure historique et un grand homme d’Etat. Ses fils spirituels, Pompidou, Chaban, Chirac, peut-être Sarkosy, ne l’ont guère ménagé. Nul n’est infaillible, nul n’est parfait, y compris ceux qui écrivent. Critiquer, voir les zones d’ombre, n’est pas vilipender, n’est pas rejeter, n’est pas déchouquer, mais mieux éclairer et mieux faire comprendre. 

 

 

Culture


LECTURE MUSICALE autour d'Aimé CESAIRE

  

Avec Rudy Silaire, Aliou Cissé, Ymelda Marie Louise, Max Cicéron

Sous la direction artistique de Rudy Silaire

« La parole d’Aimé Césaire, belle comme l’oxygène naissant ».

La nécessité de la colère, la rébellion, la résistance, indispensable à la dignité humaine, tel l’oxygène à la vie.

Ces thèmes de lecture seront portés par Aliou Cissé, Rudy Silaire, Ymelda Marie Louise et Max Cicéron; où la voix, le chant et le tambour s’entremêlent, pour ne faire qu’un autour de la parole de Césaire.

Le choix est délibéré de faire se rencontrer des artistes Martiniquais et Haïtien, afin d’accentuer la portée Caribéenne, Africaine, et donc universelle de cette soirée.

Sur la base du « cahier du retour au pays natal », nous approcherons des textes de « la tragédie du Roi Christophe », de « Et les chiens se taisaient », « Une saison au Congo », ainsi que des extraits de poèmes écrits à différentes époques…
Informations pratiques :
Samedi
24 mai 2008, 19h30
Jardin des Papillons - Théâtre de Verdure
Anse Latouche
97221 Le Carbet
Infoline/réservation :

0596 78  33 39
Email :
jardindespapillons@wanadoo.fr
Tarif plein: 15 €

 

 

 

 

 

 

Kréyol

Madame la ministre, mes chers collègues,

Je me réjouis des propos de celles et ceux qui m’ont précédé à la tribune et c’est avec émotion que je m’exprime à mon tour, quelques jours après les funérailles nationales du poète Aimé Césaire. Ce chantre humaniste de la négritude, cet inlassable défenseur de l’identité nègre et martiniquaise, qui aimait lui-même à se définir comme un « homme de synthèse, de liaisons et de terminaisons », cet amoureux de la langue française qui sut conjuguer, dans son œuvre comme dans sa vie, universalité et « diversalité » – comme on dit en Caraïbe – n’eût pas manqué de nous exhorter ici même, avec sa verve incandescente et ses fulgurances essentielles, à ne pas laisser dépérir, voire mourir, des pans entiers de notre patrimoine linguistique national.

Politique

 

Ave Césaire! 

 

Il aurait sûrement bien ri, Aimé Césaire, lui qui cultivait en privé, une ironie aussi courtoise que cruelle, en voyant tous ces politiques, tous ces journalistes, se précipiter à Fort-de-France pour célébrer son embaumement.

 Oubliée, la polémique sur les bienfaits de la colonisation où s’illustrèrent Nicolas Sarkozy et les députés UMP. Oubliées, ces années où le maire de Fort-de-France se heurtait à l’hostilité des préfets envoyés aux Antilles par le Général et «son» Jacques Foccart pour l’abattre. Oublié, ce président, Valérie Giscard d’Estaing qui se refusa à venir le saluer dans sa mairie. Oubliés, ces hémicycles désertés où le député de la Martinique, communiste puis apparenté socialiste après sa rupture avec le parti de Maurice Thorez  en 1956, défendait l’égalité sociale

 

 

 

 

 

Politique

Le chef de l'État présidait dans les jardins du Luxembourg, sous un ciel radieux, les cérémonies de la troisième journée nationale de commémoration des "mémoires de la traite négrière de l'esclavage et de leurs abolitions", instaurée en 2006 par son prédécesseur Jacques Chirac.

Plusieurs autres manifestations, défilés, hommages au poète martiniquais défunt Aimé Césaire se sont déroulées en France. Ainsi à Bordeaux, qui fut un des principaux ports négriers, en présence de Michaëlle Jean, gouverneur général du Canada mais aussi descendante d'esclaves haïtiens.

Dans les rues de Paris, un millier de personnes ont participé à une "marche des libertés" aux cris de "Á bas les préjugés".

Evoquant l'esclavage des noirs, "blessure profonde qui pèse encore sur les consciences", "crime contre l'humanité", M. Sarkozy a, dans son discours, exhorté à regarder "cette histoire telle qu'elle a été", car "c'est l'histoire de France".