Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 oct.   Novembre 2017   déc.

DLMMJVS
   1  2  3  4
  5  6  7  8  91011
12131415161718
19202122232425
2627282930 
Blog Behavioral Synthesis

 

 

 
 
 
 
 
PONT DE L'OYAPOCK : LA GUYANE DESORMAIS RELIE AU BRESIL
31-05-2011

pont.oyapock.jpg

Jonction historique
 
Samedi soir, les ouvriers brésiliens ont effectué la jonction entre les deux tabliers du pont qui surplombe l’Oyapock et relie désormais la Guyane au Brésil. Un moment historique.

Juste un petit mètre. Un pas. L’espace entre deux hommes avant qu’ils n’échangent une poignée de main. Mais aussi et surtout la distance qui, depuis quinze jours, séparait les deux tabliers du pont qui surplombe l’Oyapock. Cent minuscules centimètres que les ouvriers brésiliens qui s’affairent depuis un an ont comblé dans la soirée de samedi, effectuant ainsi la jonction entre la Guyane et le Brésil

Probablement sans même en avoir conscience, ces ouvriers et techniciens ont vécu un authentique moment d’histoire. 
Les travaux de raccordement des deux imposants tabliers se poursuivent. Après avoir assuré l’équilibrage de la structure, les ouvriers travaillent désormais à la mise en place d’un coffrage glissant. « Ils en sont à la deuxième couche de béton sur le tablier, observe Michel Delor pour la Deal (Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement). Une couche de réglage et après il placeront un enrobé. » Lorsqu’il jette un oeil sur le pont, Michel Delor commente : «C’est quand même symbolique. C’est un ouvrage qui relie la Guyane et l’Europe au Brésil. C’est important qu’il ait de la gueule. » A l’image de l’ensemble des aménagements qui habillent le pont. 

 

Ainsi, les travaux entrepris sur la rive guyanaise sont quasiment achevés. « La route est terminée, explique Michel Delor. Il ne nous reste qu’à aménager les abords du pont. Ça nous prendra trois semaines. Si tout va bien, on pourra commencer fin juin ou début juillet. » Pour mémoire, les investissements se sont élevés 15 millions d’euros pour réaliser le terrassement, 5 millions pour les 5,7 kilomètres de route, et 3 millions pour le giratoire construit à l’entrée de Saint-Georges. Quant aux bâtiments qui abritent les douanes et la police aux frontières, dans lesquels les fonctionnaires ont déjà pris leurs quartiers, l’Etat investi un million. Des sommes qui sont loin d’approcher les 50 millions d’euros injectés par le Brésil et la France, à parts égales, pour la réalisation du pont. 

 

Sur la rive oïapoquoise, les travaux de raccordement routier n’ont pas encore été entrepris. Les Brésiliens ont sans doute préféré achever le pont et laisser les transporteurs emprunter une piste pendant la durée des travaux. Mais dès leur achèvement, une route bitumée conduira les automobilistes jusqu’à Oïapoque. A tout le moins quand le pont sera ouvert à la circulation. Ce qui n’est pas encore pour tout de suite. « Les travaux devraient être terminés dans environ deux mois, estime Michel Delor. Mais pour l’ouverture, ça prendra plus de temps. » Sans doute avant la fin de l’année. L’occasion de vivre un autre instant historique.

 

SOURCE : F.A. Guyane. 

 
< Précédent   Suivant >
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

Visiteurs: 17607713