Menu principal

Accueil
Nous contacter

Agenda

 nov.   Décembre 2018   janv.

DLMMJVS
   1
  2  3  4  5  6  7  8
  9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 
Blog Technology

 

 

 
 
 
 
 
COMBAT OUVRIER - Ghislaine JOACHIM-ARNAUD : L'Art. 74, UN FAUX CHOIX
11-01-2010

G. J.-A. "Préparons nous à retrouver le chemin de Février 2009 !"

manifmque5.jpg

Les résultats de la Consultation Référendaire du 10 janvier 2010 sont clairs et sans appel. Cette campagne a eu également pour mérite de clarifier la position des différentes organisations politiques du pays. Désormais, à la longue liste des partisans du Statu Quo institutionnel (UMP - PPM - FSM) il faudra ajouter COMBAT OUVRIER. En effet, après Louis MAUGE, c'est au tour de sa représentante locale, Ghislaine JOACHIM-ARNAUD, de livrer le positionnement de son groupe face à l'évolution statutaire : "Nous n'avions donné aucune consigne de vote car nous ne voulions pas cautionner les actes passés, présents ou futurs de politiciens qui se moquent bien des intérêts et des aspirations des travailleurs".

Avant de rappeler une vérité d'évangile selon Sainte Ghislaine : "Aucun changement ou non de statut n’apportera de satisfactions aux problèmes et aux revendications des travailleurs". (Il est aussi vrai qu'en dehors de DOM octroyé en 1946, nous avons déjà expérimenté une foultitude de changement de statut).

En s'acqueboutant sur une telle posture qui se veut radicale, COMBAT OUVRIER ne fait que maintenir la situation de pourrissement qu'il dénonce. Logique implacable des professionnels de la contestation en pays DOMiné et dont le cynisme s'étale sans pudeur en conclusion du communiqué qui suit. Pour ceux qui n'auraient pas compris le message G. Joachin-Arnaud précise sa stratégie. Elle ne laisse planer aucun doute : "Alors, Travailleuses, Travailleurs ! Unissons- nous pour continuer nos luttes ! Préparons nous à retrouver le chemin de Février 2009 !". A bon entendeur salut ! L.B. 

 

Consultation sur Evolution institutionnelle
Déclaration de Ghislaine JOACHIM-ARNAUD
Après les résultats du 10 janvier 2009

Les résultats définitifs sont connus. Le NON obtient une très large majorité c'est-à-dire que le projet de statut lié à l’article 74 de la Constitution française a été rejeté par la population. La méfiance de la majeure partie des travailleurs et de la population pauvre envers les politiciens a été plus forte que leur désir de donner naissance à un statut avec plus de pouvoir de décision local.

Tous ces politiciens n’ont qu’à s’en prendre à eux mêmes ! C’est leur refus de s’engager sur quoi que ce soit concernant les intérêts des couches laborieuses et pauvres qui a créé la méfiance, et leurs silences sur les problèmes importants n’ont fait qu’alimenter cette méfiance.

Nous, COMBAT OUVRIER, n’avions donné aucune consigne de vote car nous ne voulions pas cautionner les actes passés, présents ou futurs de politiciens qui se moquent bien des intérêts et des aspirations des travailleurs. Cette consultation était un faux choix !

D’un côté, nous avions des politiciens du 74, plus ou moins autonomistes, mais défenseurs attitrés de l’ordre social en place. De l’autre, nous avions le maintien du statu quo, c'est-à-dire laisser les choses telles qu’elles sont ! Et nous savons quels ravages contre les travailleurs, accomplissent les politiciens au pouvoir, le gouvernement en place !

Et ce qui sera voté pour la deuxième phase de cette consultation le 24 janvier ne changera pas non plus grand-chose, que l’assemblée unique soit votée ou non.
Nous ne donnerons pas plus de consigne de vote !

Aucun changement ou non de statut n’apportera de satisfactions aux problèmes et aux revendications des travailleurs. La voie prise en février et mars 2009, la grève générale, les luttes dans les entreprises, sont les seuls moyens qui leur permettront de changer leur situation.

Quant au pouvoir en place, il aurait bien tort de tirer satisfaction de ces résultats, car le rejet des politiciens locaux en tous genres et de leurs projets ne signifie pas, loin de là, que la population veut confier son sort aux gouvernants qui ne cessent d’aggraver ses conditions de vie par des attaques contre les services publics, contre les retraites, contre les emplois, avec un chômage record en Martinique !

Après ces consultations sur le 74 et le 73, nous travailleurs nous nous retrouverons ensemble, quel que soit notre vote, dans les entreprises pour poursuivre les luttes sur la route ouverte en 2009 !

Alors, Travailleuses, Travailleurs ! Unissons- nous pour continuer nos luttes ! Préparons nous à retrouver le chemin de Février 2009 !

Ghislaine Joachim-Arneaud

 
< Précédent   Suivant >
 
 
 
 
 

Dernière parution

 

Hommage à Césaire

 

Visiteurs: 25190606